Allaitement: pourquoi est-il recommandé par l’OMS?

Allaitement bébé
Trouver un professionel

L’OMS a toujours été un fervent défenseur de l’allaitement.

Depuis 2001, les recommandations sont simples. Un allaitement exclusif les 6 premiers mois de vie et jusqu’aux 2 ans de l’enfant est recommandé. Et cela en complément d’une alimentation diversifiée.

Ces recommandations, si elles étaient suivies, permettrait de sauver 800 000 bébés dans le monde !

Alors oui, c’est encore plus vrai dans les pays en voie de développement que dans les pays développés. Les conditions d’hygiène y sont meilleures…

De même qu’en France, l’allaitement présente de nombreux bénéfices, pour la mère et l’enfant, petite revue scientifique à l’appui.

 

 

Allaitement d'un enfant d'une chemise rouge

 

1. Le lait maternel est l’aliment idéal pour le nourrisson

En effet, l’allaitement  couvre tous les besoins alimentaires des nourrissons pendant les 6 premiers mois de vie si bien qu’il  « apporte tous les nutriments nécessaires à leur développement » (source OMS).

Quoi qu’il en soit, des chercheurs anglais (1) le confirment en 2015. Le lait maternel contient de nombreuses protéines complexes, lipides et carbohydrates, dont les concentrations évoluent au fil de la lactation pour s’adapter parfaitement aux besoins du bébé.

 

 

2. Une protection naturelle des bébés contre les maladies

En plus d’être une source nutritionnelle, le lait maternel contient une myriade de composants biologiques actifs.

Il « contient des anticorps qui protègent de maladies courantes. C’est-à-dire, la diarrhée et la pneumonie » (source OMS), et aussi d’autres maladies, comme l’asthme ou l’obésité. 

La diarrhée peut être grave chez un nourrisson. La revue de 18 études publiées entre 1980 et 2009 met en évidence l’incidence entre :

– le non allaitement et le risque de diarrhées accrues (+165% pour en bébé âgé de 0 à 5 mois / +32% pour en bébé âgé de 6 à 23 mois)

– le non allaitement et le risque de mortalité liées à la diarrhée (+952% chez les 0-5 mois, +47% chez les 6-11 mois et + 157% chez les 12-23 mois)

Les infections les plus courantes relevées chez les enfants sont celles des voies respiratoires hautes, les otites et les angines.

C’est ainsi que l’American Academy of Pediatrics conclue que l’allaitement protégerait mieux les enfants de 0 à 6 ans des infections bénignes . Celles-ci se concentrant au niveau des oreilles, gorge et sinus (étude comparative entre un allaitement supérieur à 9 mois, et un allaitement de moins de 3 mois).

 

 

photo noir et blanc deux enfants

 

3. Moins de surpoids chez les enfants allaités

Les enfants ayant été allaités « souffrent plus rarement de surpoids, d’obésité ou de diabète de type 2 ». (source OMS) 

L’obésité est un phénomène de société dans nos pays développés. Un lien entre la durée et l’exclusivité de l’allaitement et l’obésité chez les enfants, adolescents et jeunes adultes a été démontré. En effet, une étude de chercheurs australiens a été effectuée dont les résultats ont été publiés en 2014. Entre 1 et 8 ans, les enfants allaités moins de 4 mois (contre ceux allaités 12 mois) ont une probabilité plus forte d’excéder le 95è percentile de la courbe de poids.

De plus, la date d’introduction du lait en poudre n’est pas à négliger. En effet, le lait en poudre joue aussi un rôle significatif sur la courbe d’indice de masse corporelle de la naissance à 14 ans.

 

 

enfant avec ordinateur

 

4. Un intellect supérieur mesuré à l’âge de 30 ans

« Une fois adultes, les personnes allaitées obtiennent de meilleurs résultats aux tests d’intelligence. » (source OMS)

Une étude brésilienne parue dans The Lancet Global Health en avril 2015 a analysé près de 3500 participants sur une durée de 30 ans.

Les personnes ayant été allaitées au moins 12 mois ont un QI significativement plus élevé (+ 3,76 points) et ont étudié une année de plus. De même qu’ils ont tendance à avoir des revenus supérieurs en comparaison aux personnes allaitées moins d’un mois.

En conclusion, l’allaitement a un effet sur la qualité de vie à l’âge adulte.   

 

5. L’allaitement prévient certaines maladies de la mère 

« L’allaitement atténue les risques de cancer du sein et de l’ovaire à un âge plus avancé, de diabète de type II et de dépression post-partum. » (source OMS)

Plusieurs sources concordantes ont démontré que : les risques de cancer du sein diminuent de 3 % après un allaitement d’une durée de 5 mois. Ainsi que de 4,3 % lorsque la durée de l’allaitement d’un ou de plusieurs enfants totalise 12 mois.

 

Vous voilà avec 5 bonnes raisons scientifiques de favoriser l’allaitement. 

Et en plus du lien étroit entre la maman et son bébé, c’est une solution économique et écologique

 

Pour vous faire votre avis, il est toujours possible de consulter une conseillère en allaitement, et ce même avant la naissance.

Sources :
Lamberti LM, Fischer Walker CL, Noiman A. Oddy WH1, Mori TA, Huang RC, Marsh JA, Pennell CE, Chivers PT, Hands BP, Jacoby P, Rzehak P, Koletzko BV, Beilin LJ. Telethon Kids Institute, Perth, W.A., Australia.
(1) Human breast milk: A review on its composition and bioactivity, Andreas NJ, Kampmann B, Mehring Le-Doare K, 2015
Crédits: Lilian Midori from The Noun project

2 réflexions au sujet de « Allaitement: pourquoi est-il recommandé par l’OMS? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute