Le cododo ou partage de lit avec son enfant est-il dangereux ?

bébé, dort, dormir, apaisé, cododo, partage, lit

Nombreuses sont les croyances autour du fait qu’il faille dormir ou non avec son nouveau-né. Souvent contradictoires, certaines clament haut et fort que cette pratique, appelée communément « cododo » pourrait être mortelle pour l’enfant. D’autres prétendent le contraire. Mais qu’en est-il vraiment ?

 

Une étude américaine s’est intéressée au sujet en 2011 (1). Elle cherchait à rétablir la vérité quant aux nombreuses propositions qui circulent autour du sujet. Ses résultats furent quelque peu contradictoires, mais certaines conclusions intéressantes peuvent en être tirées. Un autre étude publiée en 2012 regroupait les résultats de onze études ayant été faites dans les années 2000 (2). 

 

 

Une pratique qui peut être bénéfique ou pas en fonction des relations familiales

 

Le terme anglais « co-sleeping », littéralement traduit en français par le terme « co-dodo », se définit comme le fait de dormir dans le même lit que son nouveau-né. L’étude américaine a montré qu’en fonction des relations familiales, la pratique peut avoir différents effets sur l’enfant. Lorsque les relations familiales sont bonnes, tendres et chaleureuses, le « co-dodo » pourrait être bon pour l’enfant. En effet, sentir la présence et l’affection de ses parents lorsqu’il dort ferait qu’il se sente en sécurité. Cela aurait des conséquences positives sur son développement.

 

 

 

Au contraire, si les relations familiales sont tendues et hostiles, la pratique pourrait être néfaste au bon développement du nouveau-né. En effet, bien qu’il ne sache pas encore les exprimer, un enfant ressent les choses, et la présence ou non d’amour au sein du cocon familial.

Dans ce cas là, les difficultés à trouver le sommeil pourraient être accentuées pour le bébé. Toutefois, la qualité des relations familiales est difficilement chiffrable, et établir si une famille est suffisamment chaleureuse pour que la pratique soit bénéfique pour l’enfant est difficile, si ce n’est impossible.

 

 

Avec modération si vous êtes fumeur ou buveur

 

L’étude évoquée dans l’introduction et publiée en 2012 s’est intéressée à diverses études, et en a regroupé les résultats. La conclusion est plutôt claire. Dormir dans le même lit que son nouveau-né peut être dangereux pour ce-dernier. En effet, la pratique du co-dodo est un facteur qui augmente les risques de mort subite du nourrisson. Bien que cette étude ne dise pas que la pratique soit à proscrire, il faudrait faire attention et la pratiquer avec modération.

 

 

 

Faites d’autant plus attention si vous êtes fumeur, ou si vous avez bu. En effet, la qualité de votre sommeil est affectée par votre consommation de cigarette ou d’alcool. De nombreuses études le prouvent, et notamment une étude chinoise, publiée en 2017 (3), qui s’intéresse à la qualité du sommeil des jeunes adultes. Ce derniers sont aussi les plus propices à donner la vie, ce qui rend cette étude particulièrement intéressante. 36% des jeunes adultes fumeurs disaient qu’ils ne dormaient pas bien. Une consommation plus importante de cigarettes corrélait avec une moins bonne qualité de sommeil.

Un sommeil agité pourrait être néfaste pour bébé, qui se trouvera réveillé en pleine nuit. En plus de cela, une agitation nocturne pourrait être dangereuse pour votre enfant.

 

 

pro certifiés

 

 

Faites attention sans pour autant devenir paranoïaque

 

Il est nécessaire de prévenir tout ce qui pourrait atteindre le bien-être de l’enfant.  Aujourd’hui le risque de mort subite du nourrisson est très faible. Il suffit de se pencher sur les statistiques. Sur 100 000 naissances, le nombre de cas de mort subite ne s’élevait qu’à 40,1 au niveau national en 2009, et réduit d’année en année (4). Cela s’explique par les progrès de la médecine et une meilleure prévention.

 

Chez Kidd’izy, vous trouverez des conseils de qualité, puisant directement l’information dans des articles scientifiques publiés récemment, notamment les recommandations de position pour coucher son enfant sur le dos et désormais sur le côté.

 

Pour plus de conseils sur le partage de lit avec votre enfant, et si vous avez plus de question, un expert peut vous conseiller via Kidd’izy. Pour plus de conseils sur la façon de gérer le sommeil de votre enfant, un expert en périnatalité peut vous conseiller, sage-femme, ostéopathe, infirmière puéricultrice, et bien d’autres.  Choisissez en transparence celui qui vous convient sur Kidd’izy.

 

Sources :
 
(1) Bed Sharing and the Risk of Sudden Infant Death Syndrome : Can We Resolve the Debate ? Mechtild Venneman, et al. 2011.
(2) A Review of the Risks and Benefits of Co-sleeping. 2011. Blair Tyler, Pacific University.
(3) Nicotine Dependence and Sleep Quality in Young Adults. 2017. EN Dugas, et al.
(4) Les morts inattendues des nourrissons de moins de 2 ans, Enquête nationale 2007-2009. Juliette Bloch, Pierre Denis, Delphine Jezewski-Serra.
les professionnels certifiés Kidd'izy répondent en 24h aux questions des parents gratuitement

Mon compte fidélité

Vous n'êtes pas connecté

Votre fidélité récompensée!


Plus vous partagez les articles sur vos réseaux, plus vous gagnez de cadeaux!

promotion 20 euros offerts sur la box de produits recommandés par les professionnels