Mon enfant a un retard de langage. Dois-je m’inquiéter ?

Trouver un professionel

Mon bébé a plus d’un an et a des difficultés pour retenir les mots. Dois-je m’inquiéter ? Est-ce le signe d’une dysphasie ? Une récente étude américaine s’intéresse à ces jeunes enfants qui ont un retard de langage. Ils répondent scientifiquement à cette inquiétude.

 

En principe, un bébé a environ 5 à 10 mots dans son vocabulaire vers 12 mois. Vers 3 ans, il arrive à 1500 mots. Un bébé a donc un rythme d’apprentissage très rapide. Les bébés ici étudiés ont moins de mots dans leur vocabulaire et ont un rythme d’apprentissage beaucoup plus faible.

 

Peut-on parler ici de dysphasie ? Loin d’être le signe d’une déficience intellectuelle, la dysphasie est un trouble primaire du langage qui n’est détecté officiellement qu’à partir de 4 ans. Mais il existe des symptômes, comme une difficulté persistance à former une phrase, à retenir du vocabulaire etc.

 

Donc retard ou symptôme ? C’est la question à laquelle ces chercheurs tentent de répondre. Ils comparent pour cela un groupe de 14 enfants de 18 mois avec un faible vocabulaire avec un autre groupe de même âge et de même taille dont le vocabulaire considéré comme satisfaisant.

L’expérience consiste à envoyer des stimuli auditifs et visuels et à observer la réaction des bébés. Les chercheurs se basent sur l’hypothèse que les enfants dysphasiques ont plus de mal à se concentrer, ont un temps de réaction supérieur et contemplent plus longtemps.

 

 

L’expérience retard consiste à envoyer des stimuli auditifs et visuels et à observer la réaction des bébés. Les chercheurs se basent sur l’hypothèse que les enfants dysphasiques ont plus de mal à se concentrer, ont un temps de réaction supérieur et contemplent plus longtemps.

 

Voici leurs principaux résultats :

 

Les enfants ayant un retard de langage auraient plus de mal à se concentrer.

La première expérience consiste tout d’abord à montrer une image. Puis ils montrent d’autres images temporaires autour dans le but de distraire l’enfant, tout en lui demandant de fixer la première image. Il apparaît que le groupe d’enfants ayant des retards de langage a plus de mal à se concentrer sur la première image comme il leur était demandé.

Les chercheurs analysent ce résultat comme un potentiel problème de concentration. Les autres enfants font une hiérarchie plus rapidement.

 

Les enfants ayant un retard de langage ont le même temps de réaction et d’intérêt que les autres.

Une autre expérience consiste à projeter une image sur un côté ou un son et de voir le temps que met le bébé à tourner la tête. Les chercheurs n’observent pas de différence entre les deux groupes. Le temps de réaction est le même.

Un autre résultat mis en lumière par cette expérience est que la durée du regard est le même pour les deux groupes. Ainsi, les bébés semblent avoir le même temps d’intérêt. Ils prennent le même temps pour analyser et comprendre l’objet ou le son qu’ils ont en face, et se désintéressent en même temps.

 

 

Un autre résultat retard mis en lumière par cette expérience est que la durée du regard est le même pour les deux groupes. Ainsi, les bébés semblent avoir le même temps d’intérêt. Ils prennent le même temps pour analyser et comprendre l’objet ou le son qu’ils ont en face, et se désintéressent en même temps.

 

Un enfant avec un retard de langage est tout aussi prompt que les autres à savoir quel est ce bruit ou cette image colorée. La concentration est plus en jeu.

 

Cette étude est plutôt rassurante pour les mamans qui s’inquiètent. En effet, même si votre enfant semble avoir les symptômes de la dysphasie (vocabulaire restreint et difficulté à faire des phrases), cela peut être lié à un problème de concentration.

Avant donc de pouvoir pronostiquer quoi que ce soit, ne paniquez pas, laissez votre enfant grandir à son rythme.

 

Pour une analyse et un diagnostic plus complet, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel adapté sur Kiddizy.

Chez Kiddizy, après un questionnaire d’orientation, vous êtes accompagnée par les meilleurs experts tous spécialisés en périnatalité, parentalité et petite enfance.

 

Source : « Novel word learning: An eye-tracking study. Are 18-month-old late talkers really different from their typical peers? »Ellis EM, Borovsky A, Elman JL, Evans JL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute