Troubles du sommeil: le baby blues guette

Bébé sommeil
Trouver un professionel

Les cris en pleine nuit, le manque de sommeil, le besoin constant de dormir…

Les 3 premiers mois de son développement, bébé n’a pas un rythme de sommeil régulier.

Et si les réveils à répétition, les cris et pleurs de bébé influençaient votre psychisme et bonne humeur?

 

Cette fatigue peut-elle être à l’origine de problèmes tels que la dépression post-partum?

 

Des troubles du sommeil de l’enfant chez les parents en détresse psychique

Le département de pédiatrie de l’université de Melbourne en Australie a étudié le lien entre le sommeil de bébé et la santé physique et psychologique des parents (1).

Ils ont suivi environ 5000 nourrissons et 5000 enfants en bas âge, et ont mesuré grâce à l’échelle de Kessler-6 l’état psychologique des parents (pères et mères).

C’est ainsi qu’ils ont démontrés que 3% à 5% des parents étaient en état de détresse psychologique sévère. Tandis qu’un état général faible était constaté chez 8% à 11% des parents.

En parallèle, des troubles du sommeil modérés à sévères ont affecté 17% des nourrissons et 14% des enfants en bas-âge (pré-scolarisation).

Ces troubles du sommeil chez les nourrissons ont été associés à un état psychologique faible des deux parents. Alors que des troubles des enfants en âge pré-scolaire on été associés plus directement à une santé psychique instable de la mère.

 

 

troubles-du-sommeil-dépression

 

La fatigue favoriserait la dépression…

L’université de Pennsylvanie a conduit une étude unique auprès de 150 famille. Elle a permis d’évaluer le lien entre le sommeil du bébé et son influence sur la dépression post-partum. Ainsi que sur la perception de la (co)parentalité (2).

Le sommeil du nouveau-né définit exactement celui des parents. Les réveils à répétition de l’un se transforment en réveils chez l’autre, empêchant de recharger les batteries.

En conséquence, ce manque de sommeil génère un stress important et dégrade leur bien-être mental. Ce dernier amène souvent à des symptômes de dépression : morosité, difficultés de concentration, anxiété… 10 à 15% des mères souffrent de dépression post-partum.

Les symptômes sont plus fréquents chez la mère : sur 25 jours d’observation, elles se lèvent 16 jours en moyenne, contre 9 pour les pères. Malgré cette différence, les pères ne sont pas épargnés, sur le banc de l’anxiété conjuguée à leur nouveau rôle de parent.

 

 

femme-enceinte-nausée-bénéfique

…Et peut gâcher votre expérience de la coparentalité

Selon cette même étude, la vision de la parentalité et la santé du couple sont influencées par le sommeil du bébé.

En effet, une mauvaise qualité de sommeil entraîne irritabilité, intolérance et signes de dépression. De même que le développement d’une vision altérée de la parentalité, davantage ressentie par la mère.

L’étude a modélisé le lien entre le sommeil du bébé et la relation père-mère par le schéma suivant :

Qualité du sommeil de bébé => qualité du sommeil des parents => augmentation du stress et apparition de symptômes de dépressions => dégradation de la relation père-mère

Ces symptômes ont évidemment un impact négatif sur bébé. L’étude conclue que la parentalité bénéficierait d’interventions spécifiques aux difficultés de sommeil du nouveau-né.

 

Pour en savoir plus et prendre les bonnes habitudes, lisez dix règles d’or pour éviter l’épuisement maternel!

Découvrez aussi l’importance d’une alimentation saine pour éviter la dépression post-partum !

Sources :
(1) : J. Martin, H. Hiscock, P. Hardy, B. Davey, M. WakeAdverse associations of infant and child sleep problems and parent health: an Australian population studyCentre for Community Child Health, Royal Children’s Hospital, Parkville, Australia
(2) : B. T. McDaniel, D. M. TetiCoparenting Quality During the First Three Months After Birth: The Role of Infant Sleep QualityThe Pennsylvania State University
Mis à jour le 09/08/17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute