Diabète gestationnel : nouvelles données sur les risques mère-enfant

mètre

En 2012, le diabète gestationnel a concerné 8% des grossesses en France. Cette forme de diabète spécifique a des conséquences parfois importantes, pour la santé de la femme enceinte et du fœtus. Progressivement, des études révèlent également que cette affection pourrait avoir des effets à long terme sur la mère, et l’enfant.

 

 

Diabète gestationnel et santé de la mère et de l’enfant

 

 

D’abord, des études scientifiques ont d’ores et déjà mis en évidence les conséquences du diabète gestationnel sur la santé de la femme enceinte et du futur enfant à naître :

  • Chez la femme enceinte :
    • Un risque d’hypertension artérielle ;
    • de pré-éclampsie (complication de la grossesse) ;
    • Un risque accru de césarienne ;
    • Des troubles anxieux ou dépressifs ;
    • Une récidive du diabète lors d’une prochaine grossesse ;
  • Chez le fœtus :
    • Un risque de macrosomie fœtale (poids de naissance supérieur à 4 kg pour un bébé né à terme) ;
    • Des troubles de la régulation de la glycémie à la naissance.

Aussi, d’autres travaux plus récents se sont penchés sur les effets à long terme du diabète gestationnel sur la santé de la mère et de l’enfant.

 

 

Demander conseil à un expert – Gratuit

 

 

 

Diabète gestationnel, surpoids et obésité de l’enfant

 

 

Dans ce contexte, les résultats de l’étude HAPO viennent d’être publiés dans la revue scientifique JAMA. Dans l’ensemble, l’étude HAPO est un vaste essai international, ayant pour objectif d’évaluer le lien entre la glycémie au cours de la grossesse et le développement à long terme d’un surpoids ou d’une obésité chez l’enfant.

 

 

 

 

Au final, les données cliniques de 4 697 mères et de 4 832 enfants ont été prises en compte. Parmi les mères, 14,1 % ont eu, en effet, un diabète gestationnel au cours de la grossesse. Ainsi, 52,2 % d’entre elles ont donc développé , dans les 10 à 14 ans, un trouble du métabolisme glucidique. De plus, le risque de développer des troubles de la régulation glycémique s’avérait 3 fois supérieur chez les femmes enceintes ayant eu un diabète gestationnel.

 

Ensuite, 39,5 des enfants nés de mères ayant eu un diabète gestationnel étaient en surpoids ou obèses, contre 28,6 % des enfants nés de mères sans diabète gestationnel. Cependant, l’Indice de Masse Corporelle (IMC) de leur mère au cours de la grossesse semble par contre constituer un facteur plus déterminant sur le risque de surcharge pondérale que l’existence supposé d’un diabète gestationnel.

 

 

Réponses en ligne à vos questions – Service gratuit

 

 

 

Enfin, Les résultats montrent que les femmes ayant un diabète gestationnel au cours de la grossesse ont, de ce fait, un risque augmenté de présenter des troubles de la régulation glycémique dans les 10 à 14 années après. En revanche, le risque de surpoids ou d’obésité chez l’enfant est plus conditionné par l’IMC de la mère pendant la grossesse que par l’existence d’un éventuel diabète gestationnel.

Lire aussi : Diabète maternel : un risque accru de malformation cardiaque chez l’enfant?

Article mis à jour le 15 janvier 2019

Vous pouvez aussi poser vos questions simples en ligne ici, et consulter les interrogations et réponses aux autres maman. Un professionnel certifié Kidd’izy y répondra GRATUITEMENT en moins de 24h.

Source

Lowe, W.L. et al. 2018. Association of Gestational Diabetes With Maternal Disorders of Glucose Metabolism and Childhood Adiposity. JAMA. 320(10):1005-1016. doi: 10.1001/jama.2018.11628.

Mon compte fidélité

Vous n'êtes pas connecté

Votre fidélité récompensée!


Plus vous partagez les articles sur vos réseaux, plus vous gagnez de cadeaux!

promotion 20 euros offerts sur la box de produits recommandés par les professionnels