Flore bactérienne du nourrisson et risque de maladies à long terme

bébé malade flore bactérienne tétine

La flore bactérienne (ou le microbiote): depuis quelques années, les scientifiques s’intéressent de très près à son rôle sur la santé. Dans ce contexte, une récente étude s’est penchée sur les liens mis en évidence jusqu’ici entre la flore intestinale du nouveau-né et le risque de maladies à long terme. Les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Pediatrics.

 

Une flore présente dès la vie in utero

 

La flore bactérienne est l’ensemble des bactéries qui vivent dans notre organisme sans nous provoquer d’infections. Ces flores bactériennes se retrouvent notamment au niveau intestinal, cutané, respiratoire ou encore vaginal. Elles suscitent depuis quelques années un intérêt croissant pour leurs effets sur la santé humaine.

 

flore-bactérienne-bactérie-microbe-microbiote

 

Qu’en est-il chez le nourrisson? Jusqu’à une période récente, les scientifiques pensaient que l’environnement utérin était parfaitement stérile, en dehors de tout contexte infectieux. De récents travaux ont bouleversé cette idée reçue, en mettant en évidence la présence de bactéries non pathogènes dans le liquide amniotique et dans le placenta. Ces bactéries proviendraient d’échanges entre la mère et le fœtus.

Des études ont montré que la composition de la flore bactérienne présente au niveau du placenta serait capable d’influencer certains paramètres liés à la grossesse. On compte par exemple le poids de naissance de l’enfant ou la survenue d’un diabète gestationnel. Mais il serait également capable d’influencer des paramètres liés à l’évolution de l’enfant après la naissance, comme par exemple la croissance après une naissance prématurée ou le risque d’asthme.

Des études complémentaires sont actuellement menées pour mieux comprendre l’impact de la composition de la flore bactérienne sur la grossesse et l’enfant.

 

Une flore différente pour chaque nourrisson

 

Quels sont les facteurs qui conditionnent la composition du microbiote chez le nouveau-né ?

 

bandeau-pub-kiddizy-flore bactérienne

 

Des études ont suggéré que les lipides consommés par les femmes enceintes au cours de la grossesse pourraient modifier la composition de la flore intestinale de l’enfant à la naissance. Par ailleurs, le mode d’accouchement (césarienne ou voie basse) impacte directement la composition de la flore bactérienne. Elle a en effet un impact dans les 24 premières heures de vie du nourrisson à plusieurs niveaux, notamment :

  • La flore buccale ;
  • La flore cutanée ;
  • Le méconium.

Les nouveaux nés allaités ont également un microbiote différent de ceux nourris au lait infantile. Ces derniers ont des taux plus élevés de Bifidobacteria et de Lactobacillus.

Selon les spécialistes, ces différences de flores bactériennes observées à la naissance pourraient perdurer au cours des premières années de vie.

 

Je contacte un professionnel ici

 

Un impact sur la santé à long terme

 

Différentes études soulignent l’importance fondamentale et la vulnérabilité du microbiote au cours de la première année de vie de l’enfant. Mais quelles sont les conséquences des anomalies de composition de la flore bactérienne du nouveau-né ?

Les études menées jusqu’ici révèlent un impact sur la santé de l’enfant à court et long terme. Chez les nouveaux nés prématurés, qui ont plus fréquemment des problèmes de microbiote, le risque de certaines pathologies intestinales (comme l’entérocolite nécrosante) est plus important. Pour en savoir plus sur la prématurité, vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

D’autres études suggèrent que les anomalies de flore  bactérienne au cours de la première année de vie
pourraient être associées au développement de l’asthme et d’un terrain allergique (atopie et allergies alimentaires).

 

bébé-nouveau-né-dort- flore bactérienne

 

Par ailleurs, des études ont également mis en cause le déséquilibre de la flore dans d’autres pathologies de l’enfant et de l’adulte, et notamment :

  • L’obésité ;
  • Les troubles du développement et des capacités cognitives ;
  • Les maladies inflammatoires intestinales, comme la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn ;
  • Le diabète de type 2.

 

bandeau-pub-kiddizy-flore bactérienne

 

Des études plus poussées sont actuellement en cours pour mieux comprendre les mécanismes qui relient la composition du microbiote et le développement de ces maladies.

Dans de nombreuses études, l’utilisation des antibiotiques au cours des périodes prénatale et post-natale est pointée du doigt pour leur rôle déterminant dans l’altération des flores bactériennes du nourrisson.

 

Dans le but de mieux vous informer autour de votre grossesse et de l’arrivée de votre enfant, Kidd’izy  vous aide à trouver  les meilleurs professionnels de la maternité, parentalité : coachs parentaux, psychologues,
accompagnants en périnatalité, etc…

 

Je contacte un professionnel ici

 

Article mis à jour le 25 juillet 2018

 

Source:

Stiemsma, L.T. et al. 2018. The Role of the Microbiome in the Developmental Origins of Health and Disease.
Pediatrics 141(4): e20172437.

les professionnels certifiés Kidd'izy répondent en 24h aux questions des parents gratuitement

Mon compte fidélité

Vous n'êtes pas connecté

Votre fidélité récompensée!


Plus vous partagez les articles sur vos réseaux, plus vous gagnez de cadeaux!

promotion 20 euros offerts sur la box de produits recommandés par les professionnels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *