Ostéopathie et nouveau-né, quand consulter ?

osteopathie nourrisson
Trouver un professionel

Pour le nouveau-né et le petit enfant, la consultation est souvent demandée dans le cadre d’un bilan ostéopathique et sur les conseils de professionnels de la petite enfance. Le praticien ostéopathe, par sa prise en compte globale de l’individu et une palpation spécifique, est amené à déceler des dysfonctions dans le corps qui n’ont peut-être pas, ou pas encore, de traduction visible chez l’enfant. Cette approche systémique de la santé contribue à repérer les éventuelles dysfonctions somatiques et les ressources présentes pour amener le bébé à un état d’équilibre, synonyme de santé.

La réalisation d’un contrôle de santé en ostéopathie peut être bénéfique à l’ensemble des nouveau-nés que ce soit en prévention, devant des signes de douleurs et d’inconforts et face à des troubles fonctionnels.

 

Approche diagnostique et thérapeutique

Selon le motif de consultation, l’ostéopathe accompagne l’enfant en utilisant ses perceptions, longuement éduquées par un apprentissage exigeant.

Lors du bilan ostéopathique, il analyse et synthétise les résultats obtenus aux différents critères de palpation et aux tests cliniques réalisés. Cela lui permet de définir un plan de traitement sur une ou plusieurs séances.

 

Consultation osteopathie nourrisson

Le traitement sera adapté en fonction de marqueurs objectifs de l’état de santé : terme, taille et poids de naissance, les conditions de celle-ci, précisions sur le vécu de la mère et du père, étapes du développement psychomoteur et résultats du bilan ostéopathique réalisé à chaque nouvelle visite.

 

Accompagnement ostéopathique de la première année

En prévention, il est conseillé d’effectuer une séance d’ostéopathie aux différentes étapes clefs de la première année de vie (1) :

–  à la naissance : dans les trois première semaines de vie ;

–  à 1,5 mois : pour évaluer certains critères indécelables plus tôt et impérativement en cas de déformation crânienne présente dès la naissance ou de naissance par ventouse / césarienne ;

–  dans le 3ème mois : pour évaluer la tenue de tête de l’enfant, une éventuelle plagiocéphalie apparue vers 2 ou 3 mois, etc. ;

–  à 6 mois : pour évaluer la tenue assise symétrique ainsi que divers aspects du système digestif, etc. ;

–  à 9 mois : pour évaluer le quatre pattes et la bonne mobilité des mains, des genoux et des pieds ;

–  à 12 mois : pour évaluer la marche et déceler d’éventuels blocages mécaniques qu’il est essentiel de déverrouiller…

–  puis tous les 6 mois jusqu’à l’entrée à l’école : venir deux fois par an permet de faire un bilan de la mobilité de tout le corps et ainsi de rétablir un bon alignement et une bonne souplesse des tissus en cas de traumatismes ou de troubles même bénins. Ensuite, comme chez le dentiste, une consultation par an est conseillée chez l’enfant et l’adulte.

 

Reconfort nourrisson osteopathie

 

Principaux motifs de consultations en ostéopathie

Les principaux motifs de consultation pour les nourrissons sont (2) :

– les conséquences d’une naissance difficile (déclenchement, circulaire du cordon, longueur du travail, stagnation d’ouverture du col, ventouse, forceps, césarienne, etc.)

– les troubles digestifs, coliques, glaires, régurgitations, constipation

– les troubles du sommeil, difficultés d’endormissement, changements de rythmes, cauchemars, etc. ;

– les troubles posturaux, torticolis, asymétries crânio-faciales (yeux, nez, mâchoire, décalage des oreilles, etc.), plagiocéphalie positionnelle postérieure, brachycéphalie, etc. ;

– les troubles oro-faciaux (difficulté de succion, canal lacrymal bouché) et ORL (otites et rhinites à répétition, etc.) ;

– les suites de pathologies pulmonaires, réanimation néonatale, soins intensifs, gavage, piqures, etc. ;

– les retards d’acquisitions psychomotrices, tenue de tête, retournement dos-ventre, tenue assis, quatre pattes, acquisition de la marche ;

– les troubles du comportement, agitation, difficulté de concentration ;

– après une chute, un choc (physique ou émotionnel).

 

Principaux motifs de consultation ostéopathique

 

Relation mère-enfant et parents-enfant

D’après une étude pilote que nous avons réalisé, il semblerait que l’ostéopathie diminue le besoin de réconfort du nouveau-né et lui permette une meilleure relation à son entourage et à son environnement (3). Le nouveau-né se sentant bien dans son corps sera plus à même de répondre aux stimulations du monde qui l’entoure, d’abord à ses parents, et cela lui permet d’établir une bonne relation avec eux.

L’ostéopathe apparaît ainsi comme un médiateur de santé, que soignants et parents peuvent solliciter, pour favoriser le bien-être du bébé et l’harmonie dans la relation mère-enfant et parents-enfants.

La participation des parents à des groupes de pères ou de mères est à encourager. En accueillant l’enfant, chacun des partenaires du couple et même chaque protagoniste de la famille se trouve face à la question de sa juste place. Ces questions, entre autres, peuvent être abordées en séance d’ostéopathie pendant la grossesse et en post-partum avec l’enfant.

 

 

Article rédigé par Fabien Collombelle, ostéopathe spécialisé en périnatalité, exerçant à Saint-Germain-en-Laye et membre du réseau de professionnels Kidd’izy. Vous pouvez en savoir plus sur l’expérience, les prestations, tarifs de Fabien Collombelle et réserver une consultation ici.

 
(1) Notes personnelles du Séminaire « Ostéo bébé 1 ». Dany Heinz & Eric Simon, Ostéopathes. http://www.osteo-bebe.com. 2013.
(2) Collombelle F., « L’ostéopathie, un langage du corps avec le bébé », Métier de la Petite Enfance, n°235, pp 22-24, Juillet 2016.
(3) – Guillet G., Collombelle F., « Les effets de l’ostéopathie sur les nouveau-nés prématurés », La Revue Sage-Femme, Vol 13/3, 28 Juin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute