Comment la femme perçoit son corps pendant et après la grossesse ?

Trouver un professionel

La grossesse est un moment où le corps de la femme se modifie. Mais au-delà de la modification physique, comment la grossesse modifie-t-elle également la vision du corps de la femme enceinte par elle-même ?

Des chercheurs britanniques en psychologie s’intéressent à ce ressenti.

 

Pour mener cette étude, les chercheurs britanniques puisent dans 17 études publiées entre 1992 et 2013. Ils axent leurs analyses sur deux thèmes : la prise de poids et le contrôle du corps.

 

Physique et psychologique très liés pendant la grossesse

Physique et psychologique sont très imbriqués pendant la grossesse. Par exemple, quand on a des difficultés à concevoir un bébé, il existe une explication scientifique (infertilité  ou autre).  Mais il existe aussi une explication psychologique. L’INED chiffre ainsi à 7% l’infertilité psychogène.

A ce lien s’en ajoute un autre : le lien social. En effet, il existe un idéal de la femme enceinte parfois contradictoire : la femme enceinte doit avoir un beau ventre tout en restant fine, mais pas maigre non plus. De l’écart créé entre cet idéal et la réalité peut naître un malaise. Pour les chercheurs, ce malaise vient d’un manque d’aide psychologique aux mamans ou futures mamans.

 

 

A ce lien s’en ajoute un autre : le lien social. En effet, il existe un idéal de la femme enceinte parfois contradictoire : la femme enceinte doit avoir un beau ventre tout en restant fine, mais pas maigre non plus. De l’écart créé entre cet idéal et la réalité peut naître un malaise. Pour les chercheurs, ce malaise vient d’un manque d’aide psychologique aux mamans ou futures mamans.

 

La prise de poids vue par la femme enceinte.

Pour les femmes interrogées, la grossesse est le seul moment dans leur vie où elles ont le droit de grossir. Les chercheurs insistent sur cette transgression des codes sociaux par la femme enceinte.

Ils décrivent des situations illustrant ce constat. Une femme en surpoids, mal à l’aise avec son corps avant d’être enceinte, redécouvre des lieux qu’elle s’était interdit, comme la piscine.

 

Mais cette transgression est aussi un entre-deux : si la prise de poids est acceptée, jusqu’à quel point l’est-elle vraiment ? Il en résulte un malaise chez les femmes enceintes à propos de leur corps.

Les chercheurs trouvent donc un grand nombre de femmes qui se disent insatisfaites de leur corps pendant et après la grossesse.

 

Le contrôle du corps vu par la femme enceinte.

Ensuite, la femme, pendant et après sa grossesse, a l’impression de perdre le contrôle de son propre corps.

En effet, elle perçoit son propre corps comme une propriété publique : des étrangers lui touchent le ventre, lui font des commentaires sur son apparence etc. Cette perte de contrôle peut être vécue sur deux modes : soit la femme est heureuse de cette nouvelle proximité, soit il en résulte un sentiment d’invasion.

 

Les chercheurs citent également le poids comme autre facteur de la perte de contrôle du corps. En effet, la prise de poids peut sembler hors de contrôle pour certaines femmes. Ce sentiment peut aller jusqu’à devenir un sentiment de désespoir rien qu’à la vue de leur propre corps.

Cette appréhension de la vision du corps dans le miroir s’exacerbe après la grossesse. Une femme interrogée raconte même que son entourage attendait d’elle qu’elle soit plus fine qu’avant sa grossesse.

 

Les avancées possibles.

Pour les chercheurs, ces conclusions sont la preuve que les femmes ont besoin d’aide lors de leur grossesse. En 2010, presque une femme sur deux a eu plus de dix visites prénatales.  Mais les professionnels de santé qu’elles rencontrent parlent peu du corps sous sa forme psychologique. Ils concluent donc en montrant qu’il existe un vrai besoin de soutien psychologique pour les jeunes mamans.

Pour ces mêmes chercheurs, on sous-estime l’impact des effets décrits au-dessus sur la santé de la mère et du bébé.

 

 

Pour les chercheurs, ces conclusions sont la preuve que les femmes ont besoin d’aide lors de leur grossesse. En 2010, presque une femme sur deux a eu plus de dix visites prénatales. Mais les professionnels de santé qu’elles rencontrent parlent peu du corps sous sa forme psychologique. Ils concluent donc en montrant qu’il existe un vrai besoin de soutien psychologique pour les jeunes mamans.

 

Ils encouragent ainsi la discussion entre les professionnels de la santé et les femmes avant et après leur grossesse à propos de la perception de leurs propres corps.

 

Vous venez d’avoir un enfant, et vous avez du mal à vous reconnaître dans votre corpsKiddizy vous met en relation où que vous soyez,  avec des psychologues, des accompagnantes en périnatalité ou encore des coachs en fitness prénatal.

Après un questionnaire d’orientation, nous vous contactons individuellement pour valider vos besoins et vous accompagner.

 

Source : « Women’s experiences of their pregnancy and postpartum body image: a systematic review and meta-synthesis » Emma L Hodgkinson, Debbie M Smith, and Anja Wittkowski. School of Psychological Sciences, Second Floor Zochonis Building, Brunswick Street, Manchester

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute