Masque enfants dans la propagation du coronavirus

port masque enfant propagation coronavirus

Le port du masque est fortement recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour réduire la transmission du Covid-19. Un lavage de mains régulier et le respect des distances de sécurité doivent l’accompagner. En effet, des études portant sur la propagation du virus montrent qu’il peut se propager via des gouttelettes ou particules projetées par la parole ou la respiration. La sensibilisation des enfants à ces règles d’hygiène apparaît alors indispensable avec la reprise de l’école pour certains. Le port du masque est obligatoire au collège, mais ne l’est pas pour les plus petits. En effet, il semble compliqué de faire comprendre aux enfants l’intérêt et les règles du port du masque.

lavage mains enfant


Le port du masque comme solution à la propagation du virus par les asymptomatiques

Les asymptomatiques peuvent transmettre le virus, et peuvent même s’avérer être des sources importantes de propagation. Ainsi, en Chine, les autorités testent toutes les personnes provenant d’autres pays : 78% des testés étaient porteurs sains du coronavirus. 

Chez les enfants contaminés, les chiffres montrent également qu’il est commun d’être asymptomatique. L’étude d’un groupe de 36 enfants âgés de 0 à 16 ans a révélé que 10 d’entre eux étaient asymptomatiques. 

Des études similaires menées sur un groupe de 171 enfants ont montré que 15,8% d’entre eux étaient asymptomatiques. Ces personnes peuvent transmettre le virus, même si elles ne présentent pas de symptômes. 

D’autre part, environ 50% des enfants symptomatiques peuvent guérir rapidement et sans intervention médicale. Dans ces cas-là, ils ne sont pas diagnostiqués comme portant le Covid-19, donc pas mis en quatorzaine, et contribuent à la circulation du virus.

Quels masques pour éviter la transmission du Covid ?

C’est notamment pour limiter cette propagation par les asymptomatiques ou par ceux n’ayant pas été diagnostiqués que « the Centers for Disease Control and Prevention » (Etats-Unis) recommandent le port du masque dans les lieux publics pour les personnes saines, en plus de celles infectées et du personnel soignant. 

Pour que le port du masque soit efficace, il est important qu’il soit à la taille du visage. De plus, les enfants s’adaptent davantage à certains types de masques. Cependant, les enfants de moins de deux ans ne doivent pas porter de masques. Leurs voies respiratoires étant étroites, ils risqueraient d’avoir des difficultés à respirer, voire de s’étouffer.

Quels sont les types de masques et dans quelles situations les porter ?

Les masques à usage non sanitaire

Généralement en tissu lavable, ils sont recommandés pour les personnes saines. Couvrant le nez et la bouche, ils permettent de réduire la possibilité de transmission du virus. Ce sont des masques anti-projection dont l’efficacité réside dans le port collectif. Ils peuvent filtrer les particules de plus de 3 µm. Quelles sont les normes concernées par ces masques ? 

  • La norme EN 149 distingue 3 types de masques : les FFP1, qui filtrent au moins 80% des aérosols / les FFP2, qui en filtrent au moins 94% / les FFP3, qui en filtrent au moins 99%.

  • La DGA : assurance de qualité et d’efficacité mise en place par la Direction Générale de l’Armement (DGA), prenant en compte la perméabilité aux particules et l’analyse des matériaux utilisés (irritabilité de la peau, dangerosité pour l’utilisateur, maintien des performances après un nettoyage).

  • Les masques Afnor-Spec : l’Association française de normalisation (Afnor) a mis en place un guide pour la fabrication de masques barrières qui a valeur de gage de qualité. Le guide précise des dimensions répondant à la morphologie moyenne de la population. Il liste également les matériaux recommandés dans la fabrication, selon leur conformité aux exigences de filtration et de projection, ainsi que leur respirabilité (tissus en coton, polyester, polyamide)

  • L’appellation UNS 1 : masques anti-projection destinés aux professionnels amenés à rencontrer un nombre important de personnes dans le cadre de leur activité. Il doit avoir une efficacité de filtration des particules supérieure à 90%
  • L’appellation UNS 2 : masque anti-projection destiné aux personnes pouvant avoir des contacts avec d’autres dans le cadre de leur profession. Il doit avoir une efficacité de filtration de minimum 70%.

port masque enfant

Les masques à usage sanitaire

Les masques chirurgicaux : conseillés pour les personnes infectées ou asymptomatiques et protègent contre les propagations de gouttelettes qu’une personne émet lorsqu’elle tousse ou éternue. Ils ne protègent pas le porteur du masque contre le Covid, mais permet de protéger son entourage. Les enfants de 3 ans et plus peuvent porter les masques de plus petite taille. Ils répondent à la norme EN 14683, qui distingue 3 types de masque selon leur efficacité de filtration des bactéries :

  • Ceux de type I, qui filtrent à plus de 95% ;
  • Les masques de type II, qui filtrent à plus de 98% ;
  • Ceux de type III, qui filtrent à plus de 98%

Les masques de protection: ils stoppent les virus, bactéries et autres particules et sont plutôt destinés aux personnes côtoyant des personnes asymptomatiques. Pour protéger le porteur, il faut que le masque soit à une taille adaptée et que le porteur le retire et le mette correctement. Il ne faut pas le mettre sur le front ou au niveau du menton, en position d’attente, si le porteur a trop chaud par exemple, ni le remettre après l’avoir retiré. Il existe les masques FFP avec valve, qui filtrent uniquement l’air inspiré, ou ceux sans valve, qui filtrent l’air expiré et inspiré. L’avantage de la valve : elle permet un meilleur confort au moment de l’expiration. Ces masques répondent à la norme EN 149, qui distingue 3 types de masque classés selon leur degré de protection : 

  • FFP1 : ces masques filtrent au moins 80% des aérosols de taille de 0,6 µm (fuite totale vers l’intérieur < 22%).
  • FFP2 : ils filtrent au moins 94% des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 8%). 
  • FFP3 : les plus efficaces, ils filtrent au moins 99% des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 2%). 

Découvrez les masques alternatifs performants

enfants école

Faut-il obliger les enfants à porter un masque ?

Les chiffres cliniques montrent que le port du masque est nécessaire dans les activités de tous les jours : faire les courses, aller à l’école, se promener dans la rue. Les enfants n’aiment généralement pas garder le masque, par gêne notamment. Ils vont alors chercher à l’enlever, mettre les mains à leur visage, ce qui favoriserait le développement de l’infection. 

Dans ce cas, une sensibilisation au port du masque devient nécessaire. Cette sensibilisation peut être faite par les parents, ainsi que par les personnels des établissements scolaires, en expliquant comment porter le masque et son utilité dans la transmission du virus. 

Il est possible de mettre en place ces explications de façon ludique, permettant ainsi une meilleure compréhension et mémorisation. Si jamais le port du masque est difficile, il vaut mieux ne pas obliger l’enfant à le porter, et trouver d’autres solutions de distanciation sociale. Il ne faut pas oublier le lavage des mains.

Source :

« To mask or not to mask children to overcome COVID-19 ». European Journal of Pediatrics. 29 april 2020. Susanna Esposito and Nicola Principi

Kiddi’zy vous propose une aide dans la recherche de professionnels de santé, parentalité et bien-être : coach parental, ostéopathe, sophrologue, auxiliaire de puéricultrice…

Trouver le praticien idéal ? Répondez à ce questionnaire.

https://link.springer.com/content/pdf/10.1007/s00431-020-03674-9.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *