Activité physique: soyez active, même avec un ventre rond !

Maman natation activité physique
Trouver un professionel

Une activité physique est recommandée, avant, pendant et après la grossesse.

 

Oui, PENDANT, et c’est là que le bât blesse !

Alors, pour vous convaincre, rien de tel que cette nouvelle méta analyse réalisée par des chercheurs canadiens. Ils ont recoupé les nombreuses recherches parues jusqu’en 2015 sur les effets d’une activité physique – modérée à intense – pendant la grossesse. Ont été exclues les études qui portaient uniquement sur des exercices de gymnastique douce (relaxation, stretching, renforcement pelvien). Au total, 28 études éligibles, portant sur 5 322 grossesses ont été intégrées à cette analyse.

 

 

bébé et activité physique

 

Moins de macrosomie fœtale : un vrai plus pour le jour J !

L’activité prénatale réduit de 31% le risque d’avoir un bébé de plus de 4kg ou au dessus du 90è percentile à la naissance. Pour autant, il n’y a pas de risque de donner naissance à un bébé de trop faible poids (moins de 2,5 kg ou en dessous du 10è percentile).

Ainsi, l’accouchement n’en sera que facilité !

Concernant la relation de cause à effet, une réduction des accouchements par césarienne de 20% a été observée.

 

 

femme enceinte et activité physique

 

Une maman en pleine forme, grâce à une prise de poids plus faible

En effet, pour la maman aussi, l’intérêt n’est pas négligeable …

Les mamans qui ont eu une activité physique régulière modérée à intense ont prisen moyenne 1,1 kg de moins que les mamans qui n’avaient pas cette même intensité d’exercice.

Une autre étude de l’Institut de santé publique en Norvège, réalisée auprès de 4069 femmes, complète notre analyse.

Ainsi, les femmes enceintes faisant du sport 3 fois par semaine ont 14% moins de chance de développer des douleurs pelviennes durant la grossesse.

 

Une diminution des risques associés au diabète gestationnel

Une autre étude conjointe de la faculté de Madrid et de l’Université de Grenade en Espagne confirme ces résultats.  Cependant, elle va un cran plus loin en analysant les effets de l’activité physique sur un éventuel diabète gestationnel.

510 femmes ont été séparées en 2 groupes, l’un à qui un programme d’exercices physiques modérés à intenses de 50-55 minutes, 3 fois par semaine, a été imposé et un autre groupe témoin.

Les diabètes gestationnels éventuels ont été diagnostiqués selon les critères de l’OMS.  Ainsi, si l’activité physique n’a pas fait diminuer les risques de diabète gestationnel, elle a eu une incidence sur les risques associés au diabète gestationnel à la naissance : 

Diminution du risque de 58% d’avoir un bébé trop bien portant à la naissance (macrosomie fœtale)

– Diminution du risque de 34% de subir une césarienne 

Prise de poids de la mère inférieure de 12% en moyenne

 

 

poisson et activité physique

 

Alors, convaincues ?

Vous allez, nous l’espérons, nager, marcher, bouger pendant ces 9 mois ! Cependant, n’oubliez pas que l’activité physique seule ne suffit pas. Il est tout aussi nécessaire d’avoir une alimentation équilibrée et riche en oméga 3.

Suivez le guide nutrition de l’INPES ou consultez un diététicien ou nutritionniste pour être suivi personnellement.

 

Kiddizy vous met en relation avec les meilleurs professionnels, sophrologues, nutritionnistes, tous spécialistes de la maternité et parentalité !

En remplissant ce questionnaire d’orientation, vous serez contactés individuellement pour valider vos besoins et vous faire accompagner.

Sources : Baskin R, Hill B, Jacka FN, O’Neil A, Skouteris H 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute