Nouvel espoir pour les femmes sujettes aux fausses couches

Femme après une fausse couche
Trouver un professionel

Les chercheurs* viennent de publier dans la revue Stem Cells une découverte fondamentale sur l’origine des fausses couches à répétition.

Ils ouvrent ainsi un espoir pour traiter en amont les femmes qui y seraient sujettes.

 

 

 

Les fausses couches, ça nous concerne toutes

Entre 15 % et 25 % de grossesses aboutissent à des fausses couches, la plupart avant 12 semaines de gestation.

Elles impliquent fréquemment des erreurs de chromosomes, c’est donc la sélection naturelle qui s’applique.

5 % de femmes ont deux fausses couches consécutives et 1 % trois ou plus. Dans ces cas, chaque nouvelle fausse augmente le risque d’une perte future. C’est un désordre bien distinct que les chercheurs ont élucidé et pourront désormais mieux traiter.

 

 

 

 Les cellule souches de la paroi utérine mises en cause

183 biopsies endométriales ont été réalisées pour enfin lever le voile. C’est le déficit de cellules souches qui est analysé comme une cause probable de fausse couche.

Il entraînerait à lui seul un vieillissement cellulaire plus rapide de l’utérus et donc une plasticité endométriale moins bonne, aboutissant à l’échec de certaines grossesses.

 

Cela se joue avant la grossesse, un espoir pour la recherche et pour les femmes !

Dans une interview publiée sur le site de l’université de Warwick, Jan Brosens, Professeur d’Obstétrique et Gynécologie à Faculté de médecine de Warwick et Consultant Santé à l’université des Hôpitaux de Coventry et Warwickshire NHS Confiance indique :

« Nous avons découvert que la paroi de l’utérus chez les patientes qui souffrent de fausses couches récurrentes est déjà défectueuse avant la grossesse. »

« Je peux prévoir que nous pourrons corriger ces défauts avant que la patiente n’essaye de réaliser une autre grossesse. En fait, c’est peut-être la seule façon de vraiment empêcher des fausses couches dans ces cas. »

Cette étude va désormais permettre de mieux prendre en charge les patientes sujettes aux fausses couches et de pouvoir enfin les traiter en amont.

Une très belle avancée scientifique pour l’humanité !

Source : Emma S. Lucas, Nigel P. Dyer, Keisuke Murakami, Yie Hou Lee, Yi-Wah Chan, Giulia Grimaldi, Joanne Muter, Paul J. Brighton, Jonathan D. Moore,Gnyaneshwari Patel, Jerry K.Y. Chan4, Satoru Takeda, Eric W-F. Lam, Siobhan Quenby, Sascha Ott and Jan J. Brosens

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute