Obésité paternelle et fertilité : quel lien ?

Quel est le lien entre obésité paternelle et fertilité ? Nous savions déjà que la santé de la mère joue un rôle important sur la fertilité et l’accouchement d’un enfant en bonne santé. Bien qu’il y ait plusieurs facteurs qui influencent l’infertilité, nous apprenons que la santé paternelle y joue aussi un rôle très important. Quelles sont les conséquences de l’obésité paternelle sur la fertilité et sont-elles réversibles?

 

L’obésité diminuerait la qualité du sperme

 

Le rôle du père, que ce soit dans la santé ou la psychologie de l’enfant, est de plus en plus étudié.  Par exemple, des études ont montré que l’humeur du père influerait sur le développement de l’enfant. Il s’avère donc  finalement que sa santé générale joue un rôle important.

Chez les hommes victimes d’obésité, nous observons souvent un excès de leptine, hormone qui contrôle l’appétit et la satiété. Souvent, cet excès de leptine est lié à une résistance à l’hormone.

Cet excès est également lié à une diminution de la production de la testostérone. La résistance à la leptine est quant à elle associée à un niveau faible de vitamine D. Ces deux facteurs réduisent la qualité du sperme des hommes atteints d’obésité.

 

bandeau-pub-kiddizy-obésité

 

De plus, les facteurs associés à l’obésité peuvent également changer le sperme au niveau génétique. Une étude de l’Université d’Adelaide (Australie) montre une corrélation entre stress oxydant et obésité. En effet, la structure moléculaire, la mobilité spermatozoïde et l’implantation de l’embryon sont tous réduits à cause du stress oxydant.

 

obésité-sperme-spermatozoïde-sperme-ovule-fécondation

 

Un risque de transmettre une prédisposition pour l’obésité

 

L’étude de l’Université d’Adélaïde montre également une corrélation entre un sperme de mauvaise qualité et des problèmes métaboliques et reproductifs. L’étude portait sur deux groupes de rats.

Le premier s’est vu imposé un régime induisant l’obésité et la résistance glycémique. Quand à l’autre groupe de rats, il s’est vu imposé un régime normal. Il s’avère finalement que le premier groupe a effectivement transmis sa prédisposition à l’obésité non seulement à la génération suivante mais également à celle d’après.

 

Je contacte un professionnel ici

 

L’obésité et le bien-être sexuel

 

Un autre facteur d’infertilité masculine est le risque très élevé de dysfonction érectile chez les hommes atteints d’obésité. Selon une étude américaine, 79% des hommes qui souffrent de dysfonction érectile sont obèses.

De plus, elle devient de plus en plus présente chez les jeunes également. En effet  une étude de Tulane University (États-Unis) estime que la prévalence de la dysfonction érectile est de presque 30%.

 

Des risques d’infertilité non immuables

 

Il est cependant possible de combattre ces risques et de les réduire. En effet, une étude italienne montre qu’un changement de régime et plus d’activité physique peuvent réduire le risque de dysfonction érectile chez les hommes non-obèses. Plus étonnant encore, chez les hommes atteint d’obésité, la dysfonction érectile peut disparaître !

 

obésité-poids-balance-régime

Il est donc important pour le père d’avoir une bonne alimentation s’il veut augmenter ses chances d’avoir un enfant en bonne santé. Bien sûr, ce conseil vaut également pour la mère. Vous pouvez d’ailleurs consulter nos articles sur le sujet.

Il est aussi possible de réduire les risques d’infertilité en prenant des probiotiques. Une étude américaine montre que les souris qui prennent des probiotiques deviennent plus fertiles malgré leur âge avancé.  

Pour en savoir plus sur le rôle du père, vous pouvez consulter notre article sur les étapes clés que rencontre le père.

 

Je contacte un professionnel ici

 

Des spécialistes de la fertilité sont membres du réseau d’experts Kidd’izy. Et même si vous n’habitez pas dans la même ville, beaucoup sont disponibles pour leurs consultations par vidéoconférence.

 

bandeau-pub-kiddizy-obésité

 

Article mis à jour le 27 juillet 2018

 

Sources :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3521747/
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1038/oby.2006.62
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28642047
https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/198993

les professionnels certifiés Kidd'izy répondent en 24h aux questions des parents gratuitement
PMA-cancer femme-risques-santé-grossesse
PMA et risque de cancer : des résultats en demi-teinte !
pilule
Infertilité : l’arrêt de la pilule entraîne un manque de vitamine D

Mon compte fidélité

Vous n'êtes pas connecté

Votre fidélité récompensée!


Plus vous partagez les articles sur vos réseaux, plus vous gagnez de cadeaux!

promotion 20 euros offerts sur la box de produits recommandés par les professionnels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *