Fausses couches à répétition : à chaque cause sa solution

On parle de fausses couches à répétition quand une femme perd un bébé au moins trois fois à la suite. Dans de tels cas, il est tentant de désespérer quant à la possibilité d’avoir un enfant.

Une récente étude revient sur ce phénomène qui touche 2 à 5% des couples en détaillant les causes et les solutions existantes.

 

Une grossesse sur quatre se finit en fausse couche. Ainsi, une femme sur trois connaît une fausse couche dans sa vie. Ce n’est donc pas un phénomène rare, et même plutôt connu.

En revanche, les fausses couches à répétition sont un phénomène un peu moins connu du grand public. Pourtant, il toucherait 2 à 5% des couples.

ostéopathe pro

Un article universitaire canadien publiée en mai 2017 réalise une étude de fond du phénomène. Il présente toutes les causes pouvant mener aux fausses couches à répétition et les solutions existantes aujourd’hui.

 

Alors, quelles causes ? Et surtout quelles solutions ?

 

Une grossesse sur quatre se finit en fausse couche. Ainsi, une femme sur trois connaît une fausse couche dans sa vie. Ce n’est donc pas un phénomène rare, et même plutôt connu. En revanche, les fausses couches à répétition sont un phénomène un peu moins connu du grand public. Pourtant, il toucherait 2 à 5% des couples.

 

 

Causes directement liées à l’utérus.

  • Les causes.

Selon l’étude, 19% des femmes subissant des fausses couches à répétition ont une anomalie utérine. Celle-ci peut être de différente nature :

  • Myome : tumeur bénigne formée de muscles ou de fibres. Il concerne 4,5% des femmes étant sujettes à des fausses couches à répétition.
  • Polype endométrial : masse dans la paroi interne de l’utérus. 2-3% des femmes ayant connu plusieurs fausses
  • Syndrome d’Asherman : maladie utérine causant la formation de tissus de cicatrisation dans l’utérus. Elle peut avoir lieu après une opération.
  • Anormalités congénitales, dûes à un développement anormal du canal de Müller dans l’embryon. Le canal de Müller se développe chez le bébé pour devenir les trompes de Fallope et l’utérus. On en retrouve chez 10% des femmes ayant eu plusieurs fausses couches.
  • L’endométritite chronique. C’est une infection de l’endomètre.

 

  • Les solutions.

Plusieurs solutions existent selon la cause :

  • Si la femme présente un myome, alors une opération peut suffire à enlever la tumeur.
  • Les polypes endométrials peuvent être enlevés par chirurgie hystéroscopique. Celle-ci consiste à utiliser un hytéroscope, permettant de voir directement l’intérieur du vagin.
  • Contre les adhérences, une solution est l’adhésiolyse. C’est une opération qui consiste à couper ces adhérences. En revanche, l’efficacité de cette opération est encore à relativiser : dans 85% des cas, les adhérences se reforment après une adhéliolyse.
  • Selon le type d’anormalités congénitales que la femme présente, il existe différentes opérations menant toutes à la possibilité de concevoir un enfant à terme.

 

Causes liées à la coagulation sanguine.

  • Le syndrome des antiphospholipides : c’est une perturbation de la circulation sanguine due à la formation de caillots de sang. Le traitement contre ce syndrome est actuellement l’aspirine et l’héparine à petite dose. En effet, ces médicaments fluidifient le sang et donc empêchent la formation de caillots.

 

  • Une thrombose. Le problème est le même que le précédent : la coagulation sanguine. Autrement dit, une sorte de caillot, le thrombus, bouche un vaisseau sanguin.

Une étude menée sur presque 1300 femmes a montré l’inefficacité partielle des traitements anticoagulants, tels que l’aspirine. Les anticoagulants demeurent cependant le meilleur traitement pour les femmes faisant des fausses couches à répétition et souffrant de thromboses.

 

 

 

Causes de type hormonales.

  • L’hyperprolactinémie. Derrière ce mot très compliqué se cache en fait l’augmentation excessive d’une hormone, la prolactine, sécrétée pendant la grossesse. Il existe des traitements très simples (comme ….) pour réguler la production de cette hormone.

 

  • Les problèmes de thyroïde. La thyroïde est une glande située dans le cou produisant des hormones. Un problème lié à cette glande entraîne des dérèglements hormonaux pouvant mener à des fausses couches successives, voire l’infertilité. Il n’y a cependant pas de consensus sur le lien existant entre thyroïde et fausses couches à répétition.

 

Causes dues à l’environnement de vie

Une des premières causes des fausses couches à répétition dues au style de vie est l’obésité. On compte également le tabac, la caféine (plus de deux tasses par jour) et bien évidemment l’alcool et la cocaïne.

Il existe également des causes psychologiques. Mais le lien est difficile à prouver. Par conséquence, la recherche sur les traitements est assez faible.

 

Causes génétiques.

Enfin, il existe des causes génétiques pour lesquelles les femmes font des fausses couches à répétition. Ces causes viennent d’anomalies chromosomiques. Il existe donc peu de traitements pouvant aider à la fertilité dans ce genre de cas.

Mais il ne faut pas désespérer : l’IVG est citée par les chercheurs canadiens comme étant une solution toujours possible.

experts certifiés

 

Il existe de nombreuses causes pouvant mener à faire des fausses couches à répétition. Mais gardez espoir !

Si vous avez subi une ou plusieurs fausses couches, vous pouvez contacter un professionnel de la périnatalité sur Kiddizy, de formation médicale, para-médicale ou acteur du bien-être, et qui pourra vous accompagner dans votre désir d’être parents !

 

Source : Recurrent pregnancy loss: current perspectives. Hady El Hachem, Vincent Crepaux, Pascale May-Panloup, Philippe Descamps, Guillaume Legendre, and Pierre-Emmanuel Bouet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *