Chantage et punition : comment trouver des alternatives efficaces ?

punir son enfant, éduquer autrement

La punition, une méthode d’éducation classique ou une violence éducative ordinaire?

En cette période de fin d’année, il est fréquent d’entendre : « si tu n’es pas sage, le Père Noel ne viendra pas ». Restons lucides, un enfant n’a jamais trouvé un pied de sapin vide un 25 décembre… sous prétexte que sa chambre n’est pas rangée, qu’il a refusé de manger ses haricots verts ou qu’il a continué de tirer les cheveux de son frère !

La méthode des menaces, des punitions ou du chantage, vieille comme le monde, ne montre aucun intérêt dans l’éducation des enfants. Votre enfant obéira peut être sur le moment… mais ce système de communication n’aura pas de valeurs éducatives sur le long terme.

Autorité et discipline sont les maitres mots de l’éducation.

Lorsque votre enfant se comporte mal, désobéit ou ne fait pas ce que vous lui demandez, vous sentez certainement la colère ou l’énervement s’inviter, parfois accompagnés d’un sentiment d’impuissance.

La punition ou la menace vous donnent alors l’illusion d’agir et de faire quelque chose. Mais il existe une multitude d’alternatives qui permettent d’éviter les situations conflictuelles ou en tout cas de les limiter.

 

Les alternatives pour éviter la punition

 

Éviter la punition et le chantage: l’anticipation!

En tant que parents, nous avons notre planning en tête et pensons peut être naïvement qu’il suffit de dire « c’est l’heure de.. » pour que notre enfant agisse tout de suite, comme nous le souhaitons.

Or un enfant vit dans l’instant présent. C’est donc au parent de l’aider à anticiper l’après. Evitez que la demande ne soit à ses yeux, vue comme un ordre brutal, auquel il n’est pas préparé.

Vous pouvez donc préparer votre enfant à ce que vous attendez de lui.

« À la fin de l’histoire, tu iras te brosser les dents, quand l’horloge affichera 19h, ce sera le moment de venir à table». Ainsi votre enfant sera prévenu et préparé à changer d’activités et pourra se projeter dans la situation à venir.

Fixez le cadre et les limites en clarifiant vos attentes !

 

choix enfant education

 

Pas de punition: la méthode des bénéfices et la méthode des choix

Comme la plupart d’entre nous, les enfants se montrent peu coopératifs quand leurs journées sont rythmées par des ordres, des contraintes ou des règles, avec des « tu dois, il faut ».

Motiver au lieu d’imposer peut donc s’avérer très efficace. Il s’agit de présenter d’abord à votre enfant le bénéfice qu’il a à collaborer.

Par exemple : « quand tu auras rangé tes jouets, on pourra plus rapidement sortir pour aller au parc. Quand tu auras brossé tes dents, ce sera le moment de notre gros câlin. »

Vous pouvez utiliser un ton d’excitation pour lui donner encore plus d’envie. Il ne s’agit pas ici d’une manipulation ou d’un chantage de votre part puisque la situation est gagnant/gagnant et la formulation est différente. Vous n’utilisez pas le « si tu fais» mais le « quand tu auras fait ».

Vous pouvez également proposer un choix limité dans un cadre défini « tu préfères mettre ton pyjama avant ou après diner ? ».

C’est rare que les enfants aient le choix, c’est donc très valorisant pour eux. Votre enfant sentira que son avis est pris en compte et ceci développera son autonomie et il s’impliquera davantage dans l’action.

 

Pas de punition, mais de l’écoute

Lorsque votre enfant ressent une émotion face à une frustration, il est bon de la prendre en compte.  « Je comprends que tu sois en colère de devoir arrêter de jouer, je comprends que tu sois déçu de devoir rentrer car tu adores être au parc, je vois que tu es contrarié etc… ».

Accueillir les émotions de son enfant ne signifie pas changer la règle ou revenir sur ce que vous avez décidé.

En revanche votre enfant saura qu’il a le droit de l’exprimer et que vous l’entendez. Il se sentira écouté et une émotion nommée, verbalisée et entendue perdra en intensité et ainsi s’apaisera beaucoup plus facilement.

 

Stop à la punition, oui à la valorisation!

En tant que parents nous avons tendance à s’attacher à ce qui ne va pas et si vous commenciez par voir le positif ! Vous pouvez faire des compliments pour encourager votre enfant dans la bonne direction. « Je te remercie de m’avoir aidé à ranger les courses, je trouve ça très agréable quand tu ranges tes jouets, je suis contente quand tu t’habilles tout seul etc… ».

 

eduquer avec humour et bienveillancce

 

L’humour et on évite les punitions!

Afin de motiver votre enfant à faire ce que vous lui demandez, faites preuve d’humour et d’imagination ! Rendre les choses ludiques peut vous faire passer d’une situation conflictuelle à une situation amusante.

Demander les choses avec une voix de robot, en imitant un personnage de dessins animés ou en faisant parler un objet, fera tomber les résistances de votre enfant. Et il adorera que vous fassiez le clown pour lui ! Plus vous ferez preuve de fantaisie avec un comportement inattendu plus votre enfant se réjouira de la situation.

 

Ces méthodes pourraient rentrer dans ce qu’on appelle l’éducation positive, plutôt que l’éducation traditionnelle.

 

Choisir le mot conséquence plutôt que punition pourquoi et comment ?

 

Les conséquences ont une fonction réparatrice et éducative.

Parce qu’elles amènent l’enfant à apprendre de son expérience, alors que la punition n’invite pas à la réflexion. Les conséquences sont respectueuses, sans dévalorisation ni culpabilisation.

Lorsqu’il n’y a pas de danger, vous pouvez laisser venir les conséquences naturelles. Votre enfant apprendra par son expérience que certains comportements peuvent entrainer certaines conséquences. Cette prise de conscience est aussi le chemin vers l’autonomie. Et même si vous êtes tentés de dire « tu vois je te l’avais bien dit ! », retenez-vous !

 

 

Rendre son enfant acteur dans son apprentissage

 

Lorsque votre enfant a fait « une bêtise » vous pouvez l’inviter à trouver ses propres solutions en lui demandant s’il a des idées pour réparer, pour éviter le problème la prochaine fois.

En responsabilisant votre enfant sur son comportement, vous lui montrez que vous avez confiance en lui, et en ses idées et ceci contribuera à développer son estime et sa capacité à se remettre en question.

Vous pouvez également proposer à votre enfant de rejouer la scène avec le comportement attendu ou la règle respectée. Il se sentira valorisé de pouvoir vous montrer qu’il sait faire et surtout qu’il sait « bien » faire.

 

Se faire obéir en passant par la menace ou la punition peut vous semblez plus facile et plus rapide sur l’instant. Mais rappelez-vous que cette méthode n’est pas durable dans le temps et surtout qu’elle n’a pas de valeur éducative.

Modifier son mode de communication avec son enfant demande de l’énergie au début. Mais après quelques temps vous créerez entre vous et lui, de nouveaux automatismes, qui rendront vos relations beaucoup plus sereine et apaisée.

 

Article mis à jour le 11 février 2019

 

Article écrit par Karlyne DEMETZ, coach de vie certifiée Kidd’izy. Karlyne est coach certifiée RNCP niveau II, praticienne en Programmation Neuro-Linguistique certifiée, praticienne en Hypnose Ericksonnienne certifiée, formée à l’Approche systémique de l’école Palo Alto et a également enseigné auprès d’enfants pendant 15 ans. Vous pouvez en savoir plus sur la pratique de Karlyne, ses tarifs, ses modes de consultation en regardant son profil ici.

Vous pouvez également poser vos questions simples en ligne et consulter les interrogations et réponses aux autres maman ici, un professionnel certifié Kidd’izy y répondra dans de brefs délais.

 

 

Karlyne DEMETZ, coach de vie et coach parental

Karlyne DEMETZ

  Coach parental

à partir de 70€

les professionnels certifiés Kidd'izy répondent en 24h aux questions des parents gratuitement

Mon compte fidélité

Vous n'êtes pas connecté

Votre fidélité récompensée!


Plus vous partagez les articles sur vos réseaux, plus vous gagnez de cadeaux!

promotion 20 euros offerts sur la box de produits recommandés par les professionnels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *