Place à la parentalité positive ! Adieu l’éducation traditionnelle…

couple dans un champ parentalité positive
Trouver un professionel

Parentalité: à l’occasion de sa lutte contre les châtiments corporels infligés aux enfants, le Conseil de l’Europe a publié un rapport basé sur des travaux d’experts qui fait la promotion de la parentalité positive.

La parentalité positive, c’est l’idée d’une parentalité sans recours à la violence. Depuis quelques années, elle fait parler d’elle auprès de l’opinion publique.

Mais finalement, qu’est-ce que la parentalité positive?

Comment éduquer son enfant de façon non violente?

Pourquoi le recours aux méthodes punitives est-il dépassé?

 

 

fille et parentalité positive

Qu’est-ce que la parentalité positive?

 

L’idée maîtresse de la parentalité positive est d’éduquer de façon à répondre aux besoins de l’enfant. Cela implique:

– d’être conscient de son rôle de parent dans le développement de l’enfant : rester authentique et montrer un intérêt constant.

– de savoir interpréter les signaux et les intentions de l’enfant. Cela lui permet de sentir qu’il est important, et qu’il est libre de décider de ses expériences.

– de développer des interactions solides basées sur le concept de contingence opérante répétée : utilisation fréquente de stimuli adaptés au comportement (jouets, caresses, sourires…) pour provoquer une réponse chez l’enfant.

– une qualité affective des échanges. Certains types d’échanges parents/enfants y sont favorables : l’expression de sentiments clairs à l’enfant (interrogation, satisfaction, doute…), une joie ressentie et clairement exprimée auprès de l’enfant, une chaleur affective par des gestes et expressions, et des attitudes affectives de protection (consolation, contrôle des peurs…)

 

 

filles-parentalité-positive

 

Pourquoi adopter une éducation parentale non violente?

Tous simplement parce que l’utilisation de la violence dans l’éducation a un impact sur le développement personnel de l’enfant. Le but d’une punition est de corriger le comportement de l’enfant et de décourager une certaine attitude. Mais une telle pratique cache des éléments psychologiques visant à faire honte, à humilier voire à susciter la crainte.

 

Selon D. Glaser, du Great Ormond Street Hospital for Children de Londres, spécialisé dans la médecine psychologique, il y a des preuves manifestes que la maltraitance et la négligence altèrent le développement des liaisons cérébrales. Selon E. Gereshoff, psychologiste spécialiste de la parentalité et de l’éducation, le châtiment assure une obéissance à court terme, mais n’améliore pas les contrôles internes de l’enfant.

 

L’assimilation des principes moraux passe au contraire par des stratégies impliquant un pouvoir minimal des parents, qui favorisent le choix et l’autonomie. Le châtiment corporel n’explique pas les raisons d’une conduite correcte ni les risques d’une mauvaise attitude sur autrui. Il va simplement éveiller chez l’enfant le désir de ne pas se faire attraper.

 

 

père-éducation-parentalité-positive

 

Quelles solutions pour éduquer son enfant selon la parentalité positive?

 

Le rapport propose également des stratégies pour favoriser les attitudes positives de l’enfant:

– Accorder une attention régulière à l’enfant

– Etre à l’écoute et aider l’enfant à exprimer ses sentiments

– Lui apprendre comment évaluer les conséquences de ses choix

– Encourager les comportements positifs naissants par des compliments

Montrer l’exemple d’une attitude ordonnée et prévisible, d’une communication respectueuse et de stratégie de résolution de conflits coopératives.

 

Mais il s’agit avant tout de prendre conscience de sa propre expérience de l’enfance et de se demander quels sont les besoins de notre enfant et par quels moyens on peut les satisfaire.

 

Si vous voulez en savoir plus sur la parentalité positive, Kiddizy vous recommande les ouvrages d’Isabelle Filiozat, psychothérapeute et auteure de nombreux livres spécialisés dans la parentalité positive.

 

Pour aller plus loin dans l’éducation, la méthode Montessori place l’épanouissement de l’enfant au centre de ses préoccupations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute