Monoparentalité, comment assurer un bon développement de l’enfant ?

Maman fleur champ
Trouver un professionel

Depuis les années soixante, le nombre de familles monoparentales ne cesse de grandir. En France, 1 famille sur 5 est monoparentale. Dans 85% des cas, les enfants sont élevés par leur mère.

 

 

Les difficultés liées à la monoparentalité

 

Tout d’abord, la plus grande difficulté à surmonter est le fort engagement physique et émotionnel qu’élever un ou plusieurs enfants seul suscite. Le parent est confronté à une multitude de tâches et de problèmes à régler. Entre le travail, les repas à préparer, les courses à faire, la discipline à inculquer et le soutien à montrer à son enfant, la liste devient longue…

Le parent manque d’un avis extérieur et d’un soutien émotionnel précieux. C’est pourquoi, lorsque l’enfant en vient à remettre en cause la parole du parent, l’intervention du deuxième parent est nécessaire. En son absence, il devient compliqué de faire valoir sa définition de la réalité face à l’enfant.

 

 

garçon et monoparentalité

 

Des changements dans les structures des familles

 

Deux facteurs sont à prendre en compte pour la santé de l’enfant: structure familiale et les revenus. Une étude publiée par l’American Academy of Pediatrics a observé la structure des familles aux Etats-Unis et la relation avec la santé de l’enfant.

 

 

Les revenus d’une famille monoparentale ne représentent que 47% des revenus d’une famille entière. C’est pourquoi, la proportion d’enfants vivant dans la pauvreté est près de 5 fois plus élevée chez les monoparentales.

 

 

filles et monoparentalité

 

Quel impact pour l’enfant ?

 

Grandir avec un seul parent influe sur le développement personnel de l’enfant. L’absence du parent est généralement associée à des problèmes comportementaux et émotionnels chez l’enfant, notamment. De même que le risque de difficultés rencontrées au cours de sa scolarité, et la reproduction du schéma de famille monoparentale.

 

 

Lorsque le deuxième parent reste engagé, les effets sont plus limités. En effet, une grande partie des enfants vivant avec leur mère voient leur père au moins une fois par semaine. Donc, la qualité de la relation est plus importante que la fréquence des contacts. Un enfant proche de son père sera plus épanoui.

 

 

maman fille cheveux grands

 

Monoparentalité ou pas… l’essentiel demeure la qualité de l’éducation

 

 

Avant tout, le développement personnel de l’enfant passe par son éducation. La famille interprète et transmet des valeurs. Elle fait le lien entre l’enfant et le monde extérieur.

 

 

C’est pourquoi, 4 facteurs sont à prendre en compte pour assurer un bon développement personnel de l’enfant:

– La communication, l’expression libre : communiquer régulièrement et de manière efficace, savoir s’adapter et surmonter les crises de manière constructive.

– Le soutien apporté : l’enfant doit se sentir aimé, mis en valeur et soutenu dans ses actions.

– L’engagement : passez du temps en famille, et accordez l’attention nécessaire à l’enfant.

– Une orientation religieuse ou spirituelle partagée par tous les membres de la famille.

 

 

Des parents chaleureux, attentionnés, respectueux, flexibles mais qui savent également poser des limites sont plus à même d’élever un enfant heureux, créatif, coopératif et avec une meilleure estime de lui-même. Ainsi, élever un enfant seul est une tâche ardue, mais le voir grandir est la plus belle des satisfactions.

 

 

Si vous avez besoin de soutien, Kiddizy vous accompagne dans cette expérience en sélectionnant pour vous les professionnels adaptés à vos besoins (coach en parentalité positive, psychologue…).

 

 

En remplissant ce questionnaire d’orientation, vous serez contactés individuellement pour valider vos besoins et vous faire accompagner.

 

 

Sources :
G. Buisson, V. Costemalle F. Daguet, division Enquêtes et études démographiques, Insee
J.S. Weltner, M.D, A Structural Approach to the Single-Parent Family, Faculty of the Family Institute of Cambridge, Cambridge, Massachusetts
E.L. Schor,, M.M. Billingsley, A.L. Golden, J.A. McMillan, L.D. Meloy, B.C. Pendarvis, Task Force on the family, Family Pediatrics , American Academy of Pediatrics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute