Lait de soja, l’allié dans le traitement du syndrome des ovaires polykystiques ?

lait de soja
Trouver un professionel

Dans une étude, des chercheurs Iraniens expliquent l’efficacité du lait de soja contre les effets du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), cause fréquente d’infertilité. Cet aliment pourrait rééquilibrer les hormones et permettrait de combattre, le cholestérol, les maladies cardiaques, le diabète de type 2 -via une baisse du taux d’insuline- qui sont des conséquences de la maladie.

 

Un nouvel espoir est donné aux femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques par une récente étude iranienne publiée dans l’Endocrine Society’s Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism en août 2016. Selon les auteurs, le lait de soja serait le meilleur allié de cette pathologie qui touche, d’après la Haute autorité de santé, environ 5% des femmes en âge de procréer

Dans 20 à 75% des cas, les ovaires polykystiques également appelées SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) sont l’une des causes de l’infertilité, selon la Haute autorité de santéLe diabète de type 2 et les maladies cardiaques sont également des conséquences du SOPK

Même si les traitements des ovaires polykystiques sont multiples, les scientifiques iraniens estiment que le lait de soja serait un moyen efficace et naturel pour soigner le diabète de type 2 , ainsi que certaines maladies cardiaques, chez les femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques.

 

 

lait-de-soja-kiddizy-polykystes-bienfaits

 

Le lait de soja ré-équilibre les hormones ?

Cette étude a réuni 105 femmes toutes souffrants du SOPK et âgées de 18 à 40 ans. 70 d’entre elles ont reçu quotidiennement 50 g d’isoflavone de soja. Ce qui est équivalent à 500 ml de lait de soja pendant 12 semaines.

Un deuxième groupe constitué de 35 participantes s’est vu administré un placebo pendant la même durée.

Toutes ont été soumises à un léger entrainement sportif quotidien.

 

 

lait-de-soja-traitement-diabete-type2-ovaire-kiddizy

 

Après une durée de 2 mois, le résultat est surprenant et mérite que d’autres chercheurs s’y intéressent afin de pouvoir élaborer un traitement concret contre les ovaires polykystiques et/ou le diabète de type 2 :

– Chez toutes les femmes ayant consommé l’isoflavone de soja : leur taux d’insuline, de testostérones et de cholestérol dans le sang ont diminué. Ce qui aide à éviter le diabète de type 2. Leurs échantillons de sang ont également montré une disparition de masses graisseuses de leur veine. Les risques de maladies cardiaques sont donc évités.

– Chez 3% des femmes ayant pris le placebo : le sport a uniquement contribué à la baisse du taux de cholestérol.

– Les autres n’ont pas subi de changement.

 

 

graine-de-soja-grossesse-polykystes

 

Le lait de soja peut-il traiter le diabète de type 2 ?

Les chercheurs expliquent ces résultats en mentionnant d’autres études. Ces études suggèrent que le soja renferme des composants aux effets proches de ceux des hormones œstrogènes. Ce qui permet donc la diminution des taux de testostérone.

Ils soulignent la totale absence de matière grasse de la plante afin d’illustrer les autres données.

Lorsqu’ils sont liés, le syndrome des ovaires polykystiques et le diabète de type 2 déséquilibrent les hormones . On constate un fort taux d’insuline dans le sang et un fort taux de testostérone. Ce qui provoque du cholestérol et un déplacement des mauvaises graisses dans le sang. Ces deux conséquences apportent, selon les chercheurs, des risques de maladies cardiaques.

Le lait de soja a par ailleurs d’autres qualités. En effet, il permet de combler son apport en calcium si vous n’aimez pas le lait.

Rappelons qu’une alimentation saine, la pratique d’une activité sportive permettent de préserver votre santé.

 

Prenez conseil auprès d’un professionnel spécialisé, nos diététiciens et nutritionnistes spécialisés  dans l’accompagnement maternel vous conseilleront.

Chez Kiddizy, après un questionnaire d’orientation  vous êtes contactée enfin pour valider vos besoins et être accompagnée par les meilleurs experts en périnatalité.

 

Source : Soy may help protect women with PCOS from diabetes, heart disease – Mehri Jamilian, Zatollah Asemi – Iran – 4 Aout 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute