Manger bio enceinte : info ou intox ?

Alimentation saine bio
Trouver un professionel

Nous prêtons de plus en plus attention à la manière dont nous consommons.

Cela se retrouve aussi dans notre alimentation: 9 français sur 10 consomment bio au moins occasionnellement, alors qu’ils n’étaient que 54% en 2003 (1).

 

Les méthodes de production de produits bio sont réputées pour améliorer les apports nutritifs. Les fruits et légumes bio sont plus riches en vitamines, antioxydants, et contiennent moins de traces de métaux lourds et résidus de pesticides.

C’est pourquoi, les français en consomment autant.

 

 

alimentation-grossesse-bio-fruit-legume-kiddizy

 

Lien direct entre alimentation et santé du bébé

En effet, beaucoup d’études montrent l’impact de l’alimentation sur la santé du bébé : avoir une alimentation saine diminuerait les risques de dépression post-partum, les oméga 3 sont bons pour le développement cérébral du fœtus… 

Par exemple, une étude récente a suggéré que les dioxines (polluants organiques) présentes dans les graisses animales pouvaient réduire le poids du bébé à la naissance

Les chercheurs ont examiné les échantillons sanguins de 604 femmes de plusieurs pays (Grèce, Espagne, Angleterre, Danemark et Norvège) qui suivaient un régime riche en graisse animale (viandes, poissons gras…)(2).

Ainsi, les différences étaient de 121g dans le poids des bébés à la naissance en comparaison avec celles ayant une alimentation saine.

 

 

carrot-legume-kiddizy-bio-grossesse

 

Manger bio est associé à des meilleures habitudes alimentaires

Des chercheurs norvégiens se sont penchés sur la question de l’alimentation bio pendant la grossesse (3). C’est pourquoi, pendant 5 ans, ils ont collecté les réponses de 63 808 femmes enceintes à 17 à 22 semaines de gestation via des questionnaires. Ils ont séparé les types d’aliments en 6 groupes : produits laitiers, pains et céréales, œufs, légumes, fruits et viandes.

Ainsi, sur l’ensemble des femmes suivies, près de 9% consommaient des produits bio.Ce régime a été fortement associé à un régime caractérisé par :

– une plus grande consommation de légumes, de fruits, de pain complet, d’huile d’olive

moins de viandes (transformées ou non) et de snacks salés, de pain blanc, gâteaux et sucreries

En d’autres mots, c’est un régime alimentaire qui se rapproche davantage du guide de nutrition de l’INPES. Donc manger bio s’associerait avec une meilleure façon s’alimenter, plus saine.

Mais, est-ce que le bio est aussi bénéfique en termes de santé ? Il semble que oui!

 

 

grossesse-fruit-bio-alimentation

 

Manger bio réduirait les risques de pré-éclampsie

Avant tout, la pré-éclampsie est une hypertension artérielle qui apparaît au bout de la 20ème semaine de grossesse. Elle se manifeste par des maux de têtes importants, une douleur abdominale, des troubles de la vision et un retard dans la croissance du bébé.

Des scientifiques norvégiens ont suivi 28 192 femmes pendant 6 ans pour observer le lien entre la consommation de produits bio pendant la grossesse et les risques de pré-éclampsieAinsi, sur l’ensemble des femmes suivies, 5,3% étaient touchées par la maladie, et 8,8% de l’échantillon consommaient des produits bio couramment.

Selon les chercheurs, les femmes consommant peu de produits bio avaient 76% de chances de plus d’être atteintes par la maladie.

Cependant, les causes de la pré-éclampsie sont encore inconnues, bien qu’il y a de fortes chances que l’absence de pesticides dans les produits bio soit un facteur d’influence.

 

Kiddizy vous conseille donc de consommer davantage de produits issus de l’agriculture biologique, mais surtout de garder une alimentation saine et équilibrée !

Suivez le guide nutrition de l’INPES ou consultez un diététicien ou nutritionniste pour être suivi personnellement.

Kiddizy vous met en relation avec les meilleurs professionnels, nutritionnistes et diététiciens, tous spécialistes de la maternité et parentalité !

En remplissant ce questionnaire d’orientation, vous serez contactés individuellement pour valider vos besoins et vous faire accompagner.

06/07/2016

Sources : 
(1): Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique
(2): E. Papadopoulou, M. Kogevinas, M. Botsivali, M. Pedersen, H. Besselink, M.A. Mendez, S. Fleming, L.J. Hardie, L.E. Knudsen, J. Wright, S. Agramunt, J. Sunyer, B. Granum, K.B. Gutzkow, G. Brunborg, J. Alexander, H.M. Meltzer, A.L. Brantsæter, K. Sarri, L. Chatzi, D.F. Merlo, J.C. Kleinjans, M. Haugen. Maternal diet, prenatal exposure to dioxin-like compounds and birth outcomes in a European prospective mother-child study (NewGeneris).
(3): Food patterns and dietary quality associated with organic food consumption during pregnancy; data from a large cohort of pregnant women in Norway. H. Torjusen, G. Lieblein, T. Naes, M. Haugen, H. M. Meltzer, A. L. Brantsaeter. BMC Public Health

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute