Véganisme : est-ce compatible avec la grossesse ?

veganisme

 

Le véganisme est un mode de vie qui séduit de plus en plus de personnes. Il consiste à omettre les produits de provenance animale de son alimentation, et plus généralement, de sa vie.

En France, on compte près de 2 millions de personnes qui bannissent tout produit d’origine animale et qui se nourrissent exclusivement de produits végétaux.

 

 

véganisme, légume, verdure, régime, grossesse

 

Peut-on souffrir de carences ?

Une récente étude anglaise (1), publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, a montré que le régime végétarien (proche du véganisme mais moins radical parce que les végétariens consomment des produits dérivés des animaux comme les œufs par exemple) était bénéfique pour la santé.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 44 561 hommes et femmes parmi lesquels se trouvaient 34% de végétariens, sur une durée de 11 ans et 6 mois. Les scientifiques ont analysé la quantité de lipides et la pression sanguine des sujets. Le groupe qui ne consommait pas de viande avait beaucoup moins de risque d’être victime d’une maladie cardiaque que les omnivores. Au vu de ce résultat, on pourrait penser qu’une alimentation sans viande permettrait, donc, d’améliorer sa santé.  

experts certifiés

 

Le véganisme est-il dangereux pour la femme enceinte ?

Les futures mamans sont souvent carencées. Le plus souvent, elles manquent de fer car le bébé puise dans leurs réserves pour se développer. La grossesse provoque alors une anémie qui peut être un des facteurs d’un accouchement prématuré. Une étude (2) publiée par le Journal International d’Obstétrique et de Gynécologie suggère que le régime végétalien n’a pas d’incidence sur la grossesse.

Cependant, les chercheurs conseillent aux femmes enceintes de s’assurer d’un bon apport en vitamines et en oligo-éléments. Ces nutriments jouent un rôle important dans la bonne croissance du fœtus et dans la santé de la future mère. Cette conclusion a été établie après une étude et analyse narrative de 262 textes scientifiques.

 

 

véganisme, légumes, verdure, régime, grossesse

 

Combler les carences  par des compléments

La première façon de combler une carence est de se faire administrer des compléments alimentaires. En effet, c’est ce que suggère une étude finlandaise (3) publiée dans la revue Plos One. Les échantillons de sang de 22 végétaliens (dont 5 femmes enceintes) et 19 omnivores ont été analysés, avant et après les recherches.

Les chercheurs ont prescrit des compléments alimentaires aux sujets végans en plus de leurs habitudes alimentaires. Les 19 autres participants n’ont, quant à eux, rien changé dans leurs routines.  La conclusion montre qu’après la prise de compléments, les végétaliens n’étaient pas carencés. Leurs taux de vitamines, de calcium et de fer étaient semblables à ceux des 19 personnes consommant de la viande.

vidéos conseils

 

Aujourd’hui, les compléments alimentaires sont nombreux et  peuvent être sous forme de comprimés, de mélange d’huiles et de gélules. Il existe également des gélules qui sont spécialement conçues pour les végétaliennes.

Sans gélatine, l’enveloppe de ces compléments est produite à partir de farine de maïs. Elles sont composées :

  • de vitamines B, B6, C, D et E afin de diminuer la fatigue.
  • D’acide folique pour un bon développement des tissus utérins.
  • De magnésium et d’autres nutriments

 

Dans le cas du véganisme, l’utilisation de compléments alimentaires est à privilégier. Renseignez-vous auprès de votre gynécologue, car chaque grossesse est unique et nécessite un suivi particulier.

 

Compléter les carences de manière naturelle

En plus de ce moyen médical, il existe également des aliments naturels afin de ne manquer d’aucun nutriment indispensable au bon déroulement de la grossesse d’une mère végétalienne. Des chercheurs américains ont étudié (4) et analysé la composition de 43 fruits et légumes avant de conclure la présence plus ou moins importante de minéraux. En ce qui concerne les vitamines, les scientifiques assurent que les fruits en sont gorgés.

  • Fer : lentilles, haricots blancs, épinards, cressons, fruits secs et chocolat noir.
  • Vitamine B : légumes verts, céréales complètes, melon et fraises.
  • Vitamine C : légumes verts, crudités, persil, coriandre, kiwi et agrumes.
  • Calcium : lait de soja enrichi en calcium végétal, tofu, oranges, figues, abricots secs.

 

Les vitamines et minéraux sont importants pour la santé. Ils le sont encore plus pour la femme enceinte et son bébé. Afin d’être en parfaite santé, une alimentation bio, saine et variée est de rigueur.

experts certifiés

Vous êtes enceinte et vous vous posez des questions sur votre alimentation ?

Prenez conseil auprès d’un professionnel santé bien-être certifié, recommandé et spécialisé dans l’accompagnement maternel ici.

Sur Kiddizy, après un questionnaire d’orientation, vous êtes contactée en personne pour valider vos besoins et être accompagnée par les meilleurs experts en périnatalité, parentalité et petite enfance.

Mis à jour le 4 décembre 2017.

Sources :
(1) Risk of hospitalization or death from ischemic heart disease among British vegetarians and nonvegetarians: results from the EPIC-Oxford cohort study – UK – 2013
(2) Vegan–vegetarian diets in pregnancy: danger or panacea? A systematic narrative review – GB Piccoli – Avril 2016
(3) Food and Nutrient Intake and Nutritional Status of Finnish Vegans and Non-Vegetarians – Finlande – Anna-Liisa Elorinne – Février 2016
(4)Declining Fruit and Vegetable Nutrient Composition: What Is the Evidence? – Donald Davis – Etats-Unis – 2009

 

Réagissez sur cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute