Le congé maternité, un moment propice pour choyer sa confiance en soi. De Vanessa Dabin Remignon

preparation conge maternité

Mettre au monde est une expérience qui chamboule le quotidien d’une majorité de femmes. Entre joie, fierté, difficultés maternelles, remises en question et isolement, l’estime de soi en prend pour son grade ! Comment envisager un retour à une vie « normale », alors que la femme fait place à la mère, avec de nouvelles priorités, de nouvelles aspirations, des remises en question et un corps (fort probablement) transformé ? Comment faire « comme » avant alors que rien n’est comme avant ?

 

Quand la perspective de reprendre son travail génère inquiétudes et remises questions

Après la naissance de votre enfant, vous êtes « programmée » pour subvenir et satisfaire les besoins fondamentaux de votre nourrisson. En mode « bébé », vos journées sont tournées inexorablement vers lui. De nouveaux comportements, issus de nombreux remaniements de votre cerveau maternel, émergent. Et si votre taux d’ocytocine est très élevé, vous êtes amenée à vivre une empathie décuplée pour votre bébé. Celui-ci est en quelque sorte votre « drogue ». Alors si vous êtes à quelques jours de la reprise de votre travail et donc de la séparation d’avec votre progéniture, il est normal que vous soyez en proie aux doutes, aux interrogations et aux remises en question. N’oubliez pas que votre vie vient de changer du tout au tout dans un espace-temps relativement court (2.5 – 3 mois). Vous n’êtes définitivement plus la même femme qu’avant.

De femme active, vous êtes devenue mère…

De fille de…, vous êtes devenue mère de…

L’impact psychique est énorme. En passant d’un rôle à un autre, d’un statut à un autre, vous devez faire face à de nombreux défis. Et hormis le déchaînement hormonal, face à ces nouveaux challenges, vous pouvez vous sentir incapable. En apprentissage constant de ce nouveau rôle, fatiguée par des nuits coupées, stressée par les pleurs que vous n’arrivez pas décrypter ou par les premières maladies ou par un allaitement qui ne se passe pas comme vous le souhaiteriez, inquiète quant à votre avenir professionnel, votre confiance en soi ne peut qu’en pâtir.

 

infirmière puéricultrice

 

Par ailleurs, en congé maternité, vous pouvez avoir aussi le sentiment d’être isolée. Extirpée de votre environnement professionnel, vous pouvez avoir tendance à penser que vous perdez en compétences et/ou en connaissance. Loin de l’effervescence de votre quotidien d’avant, vous êtes en perte de repères.

Votre corps également a changé. Et il est souvent difficile d’accepter ce nouveau physique et éventuellement les traces indélébiles qui marqueront à jamais cette étape dans votre vie. L’image que vous avez de vous-même peut alors être fortement empreinte de négativité.

Vous l’aurez compris, la maternité est loin d’être un congé !!

Sachez toutefois que cette période est généralement transitoire. Alors envisagez-la comme une opportunité de faire le point sur votre carrière et de booster votre confiance en soi.

 

Comment booster sa confiance en soi

 

 

1) Appuyez-vous sur vos prédispositions naturelles

Mettez le focus sur vos forces et vos talents. Selon les préceptes de la psychologie positive, lorsque l’on utilise ses forces personnelles chaque jour dans son quotidien, cela apporte gratification et bonheur. En effet, dans une société où dès le plus jeune âge, l’accent est mis sur ce qui est négatif, cela change un peu notre façon d’interpréter notre environnement.

 

2) Faites taire votre Ego

Votre intuition est votre alliée la plus précieuse. C’est cette petite voix qui vous veut du bien et que vous devez ré-apprendre à écouter. Et non cette autre voix, celle de votre Ego, qui chaque jour passant, vous juge, vous dénigre et vous rabaisse !

 

3) Accueillez avec bienveillance vos faiblesses

Identifiez et accueillez avec bienveillance vos défauts. Les personnes qui ont confiance en elles s’acceptent telles qu’elles sont. Elles ont conscience de leurs failles et peuvent parfois, même, en jouer. Alors acceptez d’être un être de talents, de forces et de faiblesses. Vous avez loupé quelque chose ? Vous avez fait une erreur ? Accueillez cet état de fait avec bienveillance et demandez-vous comment vous pouvez réparer ou vous améliorer. Tirez des enseignements de ces expériences. Mais ne vous dénigrez pas. Ne vous rabaissez pas. Rappelez-vous que vous n’êtes pas vos actes !
Bien évidemment, cette ouverture d’esprit nécessitera un peu de temps. La quête de soi et l’acceptation de soi est un travail quotidien. Apprenez à vous accepter dans toute votre complexité.

 

4) Identifiez vos croyances limitantes.

« Je ne suis pas capable », « on ne voudra jamais me donner cette promotion maintenant que je suis mère », « je ne vais pas réussir à tout gérer », « je ne suis pas légitime » … Vous avez peut-être tendance à vous rabâcher régulièrement ce type de phrases. Ce ne sont que des croyances qui vous empêchent ou vous freinent dans vos actions. Et lorsque l’on devient mère, éloignée de son environnement professionnel, on peut avoir ce sentiment d’avoir perdu en compétences ou en acquis. Peut-être… Et probablement qu’en regardant de plus près, vous trouverez des exemples concrets qui viendront vous conforter dans ce que vous pensez. Or, le rôle de votre cerveau, à travers vos comportements et vos aptitudes, est de confirmer vos croyances plus ni moins. Il est donc essentiel de les identifier pour les remplacer par des croyances aidantes. Vous pouvez, par exemple, vous appuyer sur la méthode COUÉ et l’autosuggestion positive.

 

 

 

 

5) Visualisez votre retour en entreprise (ou tout autre événement important pour vous)

Entrainez-vous à vous visualiser le jour de la reprise de votre poste. C’est ce que font tous les grands athlètes et les grands entrepreneurs avant une échéance importante. Faites-vous le film, mentalement, de votre retour en entreprise. Visualisez dans une scène dans laquelle vous vous sentez bien, en pleine maîtrise de vos compétences, confiante, sereine… Mettez en exergue tous vos sens. Votre cerveau ne faisant pas distinction entre la réalité et l’imaginaire, vous allez ainsi créer de nouvelles connexions neuronales. Répétez bien évidemment cet exercice 15 à 20 fois pour en faire un nouveau paramètre.

 

pro certifiés

 

La maternité est une opportunité, pour nous les femmes, d’envisager une vie en accord avec l’Être que nous sommes profondément. Mettre au monde fait s’écrouler des certitudes mais fait également émerger de nouvelles évidences… Une part de votre personne s’éveille à ce moment précis de votre vie. Alors écoutez-la, prenez ce temps essentiel d’introspection et de réflexion sur ce que vous voulez VRAIMENT pour votre vie professionnelle et votre vie de famille. En ayant une meilleure connaissance de vous-même et en vous donnant un cap, vous retrouverez indéniablement confiance en soi, énergie et motivation.

 

Article écrit par Vanessa Dabin Remignon , coach carrière et équilibre,  membre du réseau de spécialistes certifiés Kidd’izy. Découvrez l’atelier d’expert organisé par Kidd’izy en date du 1 février 2018. Vous pouvez en savoir plus sur l’expérience, les prestations, les tarifs de Vanessa Dabin Remignon ici.

Article mis à jour le 8 janvier 2018

les professionnels certifiés Kidd'izy répondent en 24h aux questions des parents gratuitement
baby blues
Baby blues: Comment s’en sortir selon Vanessa Dabin Remignon, coach carrière et équilibre
Crème gros ventre
Et si bébé reconnaissait sa langue maternelle avant de naître ?

Mon compte fidélité

Vous n'êtes pas connecté

Votre fidélité récompensée!


Plus vous partagez les articles sur vos réseaux, plus vous gagnez de cadeaux!

promotion 20 euros offerts sur la box de produits recommandés par les professionnels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *