Deuil périnatal : au-delà du tabou, un véritable deuil

deuil périnatal tabou

Vous avez vécu un deuil périnatal ? Plusieurs mois ou semaines avec ce bébé qui grandissait en vous… C’était le centre de votre vie et de celle de votre conjoint. Vous faisiez des projets avec ce nouvel enfant au sein de la famille et d’un coup, tout s’est arrêté, tout est anéanti. Personne n’est préparé à vivre un drame tel que le deuil périnatal. 

Article mis à jour le 11 février 2019

 

Incompréhension de l’entourage face au deuil périnatal…

 

femme seule deuil périnatal

 

La perte d’un embryon ou fœtus, quel que soit le terme est un événement traumatique pour une femme et son couple. C’est un véritable deuil périnatal. Les sentiments que la femme peut ressentir après cette perte sont multiples. Les émotions sont souvent ignorées ou incomprises de l’entourage. C’est peut-être à cause de l’idée que perdre un bébé qui n’est pas encore né serait moins douloureux que perdre un bébé  qui « existe »  pour l’entourage. De nombreuses femmes entendent après leur fausse couche des phases de consolation difficiles à recevoir : « ce n’est pas si grave », « ça arrive à beaucoup de monde ! », « c’est mieux comme ça et ça tiendra la prochaine fois ».

 

« La vérité, c’est que la mort d’un enfant fait très peur car elle fait partie des choses impensables. Les gens n’ont pas envie de s’identifier, ils préfèrent se dire que ça n’existe pas. On considère que c’est un non-événement, que ça ne vaut pas la peine d’en parler. » explique le Dr Soubieux, pédopsychiatre et psychanalyste, dans son livre Le berceau vide, ed. Erès.

 

Deuil périnatal : diverses émotions recouvrant une grande solitude

 

deuil périnatal, moment de solitude

 

Mais en réalité la perte d’un fœtus est un deuil réel. Beaucoup de femmes qui ont fait une interruption médicale de grossesse, fait une fausse couche ou perdu leur bébé avant terme ressentent de violentes émotions, beaucoup de solitude et d’incompréhension de tous, et même parfois du conjoint. Dans ces cas-là il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par un professionnel.

 

La douleur, la colère, la tristesse, la rage, le sentiment d’injustice, la crainte de ne plus pouvoir être mère de nouveau, les possibles problèmes avec le conjoint sont tout un monde de sensations accablantes qui peuvent torturer. La femme est totalement impliquée dès les premières secondes de la grossesse. Cela accentue ce sentiment de solitude face au deuil périnatal alors qu’il est peu vécu par l’entourage. Certains hommes s’impliquent dans la grossesse dès son début et souffrent eux aussi lors de ce deuil périnatal. Mais ils ont la liberté de choisir à quel moment s’impliquer réellement avec cet enfant. Cette liberté peut être vécue comme une injustice pour la femme qui ne l’a pas et peut accentuer sa solitude.

 

Parlez à des professionnels pour faire face à ce deuil périnatal

 

Un professionnel aide deuil périnatal

 

Un travail de deuil devient nécessaire et indispensable. C’est un travail complexe et difficile car il consiste à faire le deuil d’un petit être qui n’a pas (ou très peu) « vécu ». Trop souvent tout se passe comme si rien n’était arrivé. La femme n’est plus mère alors que son corps se prépare par les changements hormonaux qu’elle vit encore. Il n’y a pas de trace tangible de cette vie perdue qui n’en demeure pas moins son enfant. Elle sort de l’hôpital les bras vides. La mort a surgi là où la vie était espérée.

 

Cette douleur ressentie a besoin d’être exprimée, d’être reconnue et prise en compte par l’entourage. Toutes les étapes du deuil périnatal doivent être vécues. Après le choc, le déni, et la colère, vient une période de tristesse et de résignation avant de laisser place à l’acceptation et une possible reconstruction. De nombreuses associations peuvent aider efficacement à traverser cette étape de vie douloureuse. La kinésiologie permet de travailler sur ces émotions et ressentis que le corps a enregistré. Celle-ci va aider à libérer et à amorcer la reconstruction vers un nouvel objectif positif et dynamique. De plus, elle peut aussi apporter un soutien pour retrouver l’équilibre et surmonter la perte périnatale.

 

JE CONTACTE UN PROFESSIONNEL

 

Un travail sur soi

Il est important de travailler sur soi, sur cette épreuve qu’est le deuil périnatal, afin de ne pas en garder les blessures ou les stigmates dans le futur, qu’il y ait ou non une nouvelle grossesse. Nier les différentes étapes du deuil périnatal peut avoir des conséquences négatives : une infertilité, des problèmes de couple, etc. Le travail de deuil en kinésiologie se réalise après quelques mois et permet de finaliser ce deuil périnatal si compliqué à faire seule.

 

J’accompagne de nombreuses clientes sur ce chemin. Conséquence de mon parcours personnel ? Il n’y a pas de hasard, une chose est sûre, ce sont des séances toujours remplies d’émotion et de libération avec au bout de chemin la sérénité retrouvée. Arriver à transformer ses épreuves en opportunités est essentiel pour avancer sur le chemin du bonheur.

 

Amélie Clergue Vaurés thérapeute ayurveda

Amélie Clergue Vaurès

  Thérapeute en Ayurveda

80€

 

N’hésitez pas à poser vos questions en ligne ici, et consulter les interrogations et réponses aux autres maman. Un professionnel certifié Kidd’izy y répondra GRATUITEMENT en moins de 24h.

Dans le but de mieux vous informer, Kidd’izy vous aide à trouver les meilleurs professionnels santé et bien-être spécialistes de la parentalité. Coachs parentaux, psychologues, accompagnants en périnatalité, etc…vous aurez le choix.

Mon compte fidélité

Vous n'êtes pas connecté

Votre fidélité récompensée!


Plus vous partagez les articles sur vos réseaux, plus vous gagnez de cadeaux!

promotion 20 euros offerts sur la box de produits recommandés par les professionnels