Et si bébé reconnaissait sa langue maternelle avant de naître ?

Crème gros ventre

C’est ce qu’ont cherché à déterminer des scientifiques américains et suédois dans une étude publiée dans la revue Acta Paediatica (1).

Cette étude montre que l’exposition ambiante au langage in utero a un impact sur la façon dont le bébé perçoit les sons après la naissance. Elle a été réalisée auprès de 80 nouveaux nés (40 américains et 40 suédois).

Il y aurait donc un apprentissage prénatal !

 

langue-maternelle-bébé-grossesse-coucher-de-soleil-kiddizy

 

Le fœtus reconnait la voix…

En effet, on sait que le fœtus est capable de percevoir les flux sonores et les variations d’amplitude liés aux sons.

Une étude du Laboratoire de Psychologie et des Neurosciences Cognitives (CNRS) de l’Université Paris Descartes (2) datant de 2011 avait observé auprès de 82 fœtus un changement du rythme cardiaque selon le type de son diffusé, entre deux morceaux de piano et une phrase prononcée.

Dans les deux cas le rythme cardiaque décélérait, mais la phrase suscitait une concentration plus importante chez le fœtus.

 

 

grossesse-langue-maternelle-bébé-kiddizy-enceinte

 

…mais reconnaît-il sa langue maternelle?

D’autres scientifiques de l’Université de Washington (3) s’étaient penchés sur l’effet que peut avoir l’écoute d’une langue durant les premiers mois de vie du bébé, sur sa perception des sons, avant même de pouvoir parler. Entre 6 et 12 mois, la capacité des bébés à différencier des sons de leur langue maternelle augmente fortement.

Mais ce que l’étude menée sur les bébés américains et suédois nous apprend, c’est qu’en plus de reconnaître et de différencier les sons in utero, le fœtus est capable d’apprendre ces sons!

Afin de répondre à cette question, les chercheurs ont diffusé 16 prononciations différentes de la voyelle « i », issues de deux langues différentes. Les nourrissons issus de chaque groupe ont écouté successivement les prononciations des deux langues. Pour percevoir les changements de comportement, chaque nourrisson avait une tétine connectée à des récepteurs.

info en avant première

Le bébé réagit moins lorsqu’il entend sa langue maternelle

Les mouvements de succion sont multipliés par 2 à l’écoute d’une langue étrangère. Dans ce cas, le nombre moyen de tétées est de 7, contre 6.5 à l’écoute de sa langue maternelle. Le nourrisson a remarqué le changement de prononciation et porte plus d’attention aux sons qu’il ne connaît pas… incroyable non?

L’âge du bébé n’a pas d’influence sur la façon dont les sons sont perçus, le nombre de sucions ne variant pas dans ce cas.

D’autres études sont désormais nécessaires sur d’autres voyelles afin de généraliser ces conclusions.

En attendant, dites-vous que les histoires, berceuses ou chansonnettes que vous lui racontez, ne sont pas en vain!

 

Sources :
(1) : C. Moon, H. Lagercrantz, and P. K. Kuhl. Pacific Lutheran University, Tacoma, Washington, USA. Neonatology Unit, Karolinska Institute, Stockholm, Sweden. Institute for Learning & Brain Sciences, University of Washington, Seattle, Washington USA
(2): Granier-Deferre C, Ribeiro A, Jacquet AY, Bassereau. Laboratoire Psychologie et Neurosciences Cognitives, CNRS, Université Paris Descartes, Institut de Psychologie, Boulogne-Billancourt, France
(3) : Kuhl PK, Williams KA, Lacerda F, Stevens KN, Lindblom B. Department of Speech and Hearing Sciences, University of Washington, Seattle 98195

Article mis à jour le 4 janvier 2018

Réagissez sur cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute