Premier bébé? 5 choses à savoir sur la naissance et l’après…

premier bébé- père tient pieds bébé
Trouver un professionel

Une première grossesse est souvent accompagnée de craintes et de doutes.

Voici 5 points à connaître afin d’appréhender sereinement la naissance de votre premier bébé.

 

1 – La perte des eaux : vous saurez la reconnaître

La perte des eaux annonce que l’accouchement est imminent. Ce dernier se déroule entre les heures et les deux jours qui suivent la perte des eaux. Les femmes reconnaissent assez facilement cet événement, malgré qu’il puisse être confondu avec des pertes urinaires. C’est la quantité de liquide qui diffère fortement ! C’est ce qu’explique la clinique Mayo (Etats-Unis).

Si la perte des eaux se fait de façon prématurée, une étude (1) publiée en janvier 2014 dans la revue Plus One explique que cela pourrait être due à la bactérie Chorioamnionitis. Elle peut être responsable de l’infection du placenta et du liquide amniotique.

Cette conclusion a été établie après que les chercheurs américains aient analysé et comparé l’activité bactérienne d’échantillons de 200 liquides amniotiques :

– 100 provenaient d’une perte des eaux prématurée. Parmi ces échantillons, la bactérie était présente dans 75% des cas.

– L’autre moitié des pertes des eaux étaient normale et aucune ne possédait le virus.

 

 

premier-bebe-femme-enceinte

 

2 – La césarienne, une possibilité ?

Durant le processus d’accouchement, la césarienne peut être envisagée à tout moment mais selon l’OMS, elle est de plus en plus utilisée par les femmes occidentales (40% contre 10% en 1985) car ces dernières redoutent la douleur de l’accouchement.

Sachez tout de même, qu’il existe des méthodes simples et éprouvées afin de minimiser la douleur d’un accouchement par voie basse. L’OMS rappelle que la césarienne est une intervention chirurgicale qui ne devrait être utilisée qu’en cas de nécessité médicale. C’est à dire qu’elle n’est nécessaire que lorsque l’accouchement naturel comporte des risques pour la mère et/ou le bébé comme :

– la prolongation du travail

– la souffrance fœtale

– un mauvais positionnement du bébé

 

 

anti-inflammatoire-grossesse-tardive-femme-enceinte

 

L’Organisation Mondiale de la Santé explique qu’une césarienne pourrait être dangereuse lorsqu’elle n’est pas indispensable. L’enfant et/ou la mère pourraient perdre la vie. Des chercheurs américains ont également démontré la dangerosité de la césarienne post-naissance. Des microbes et bactéries pourraient infecter le corps, notamment les intestins de la mère, pendant l’intervention.

Lors de leur étude (2), publiée en juin 2012, les scientifiques ont comparé des échantillons de selle, de sang et de salive de 300 jeunes mamans dont 200 avaient subi une césarienne :

– 150 des 200 participantes ayant subi la césarienne étaient sujettes à une ou plusieurs infections de l’intestin et à des aphtes.

– Seulement 5% des femmes ayant donné naissance par voie naturelle ont été victimes de ces infections.

 

 

premier-bebe-5-choses-à-savoir

 

3- L’allaitement : un soutien indispensable ?

L’allaitement est une étape importante dans la vie d’une jeune maman et de son bébé, mais qui nécessite souvent une aide ou des conseils de professionnels car il n’est pas exempt de difficultés. Préparez votre projet à l’avance. Le lait maternel est l’aliment idéal du nourrisson, il offre une protection au bébé et à la mère contre certaines maladies, moins de surpoids chez les enfants allaités et un intellect supérieur.

L’OMS indique que l’allaitement exclusif est aussi bénéfique pour la mère d’un point de vue contraceptif. Il entraîne un arrêt des règles qui est un moyen, non fiable à 100% néanmoins, d’éviter de retomber enceinte. Cette aménorrhée protégerait à 98% la jeune maman de retomber enceinte lors des 6 premiers mois postpartum.

D’après l’UNICEF, l’allaitement est surtout le premier vaccin de l’enfant. Enfin, en plus d’être bénéfique pour votre santé et celle de votre bébé, le lait maternel pourrait avoir une saveur qui vous est propre. Le choix de l’alimentation du jeune enfant revient à la mère.

Nous savons aujourd’hui à quel point l’allaitement est bon pour la mère et l’enfant, mais certaines femmes sont en difficulté pendant cette période (peu de repos, tétée douloureuse, impression de manquer de lait…).

Il est très important de vous préparer à allaiter avant l’accouchement, de rencontrer des professionnels à ce sujet et de vous faire accompagner dès la naissance et la 1ère tétée.

 

 

premier-bébé-rapports-sexuels

 

4 – Les rapports sexuels douloureux après l’accouchement ?

Lors des six premières semaines après l’accouchement, il n’est pas rare de ressentir des douleurs pendant les rapports sexuels.

Cependant, cela pourrait avoir un lien avec le mode d’accouchement. Selon des chercheurs australiens, les femmes ayant subi une césarienne seraient plus susceptibles de vivre des rapports sexuels douloureux. Pour cette étude (3) publiée dans le Journal of obstetrics and gynecology en juin 2013, 1507 jeunes mamans ont dû répondre à un questionnaire portant sur leur sexualité au bout du 3ème mois, 6ème et 12ème mois après l’accouchement.

Parmi les 754 ayant subi une césarienne 76% ont répondu avoir des rapports sexuels douloureux jusqu’au 6ème mois postpartum. Parmi l’autre moitié qui avait donné vie de façon naturelle, seulement 5% ont eu des douleurs pendant leurs rapports sexuels.

Selon les scientifiques, cela serait dû à la contraction du périnée pendant l’accouchement. Etant totalement inutilisés pendant la césarienne, le périnée et le vagin se seraient rétractés entrainant une forme de vaginisme.

 

 

premier-bebe-ascenseur-émotionnel

 

5 – Les premières semaines : un ascenseur émotionnel

De la joie à la dépression postpartum, la frontière est mince. Une étude (4) publiée en automne 2006 dans la revue Pub Med montre un réel ascenseur émotionnel vécu par la mère. Cela serait dû aux déséquilibres hormonaux de la grossesse.

Les chercheurs ont observé le comportement de 205 jeunes mamans et leur partenaire. Les échantillons sanguins (testant le taux des hormones) et le questionnaire rempli par tous les participants ont montré que 80% d’entre elles changeaient d’humeur très facilement.

Elles passaient d’une joie intense à une anxiété profonde. La dépression postpartum peut néanmoins être évitée grâce à quelques règles d’or simples à mettre en place. Sachez également que le baby blues affecte les jeunes papas.

Donner la vie est le plus merveilleux des moments mais aussi une période difficile dans la vie.

 

Kiddizy vous met en relation avec les meilleurs professionnels spécialistes de la maternité et parentalité, pour soulager vos maux !

Sage femmes, ostéopathes, sophrologues, coach en parentalité, psychologues, puéricultrices, vous trouverez l’expert idéal pour vous accompagner.

Remplissez ce questionnaire d’orientation afin de mieux cerner vos besoins et vous offrir un suivi personnalisé et de qualité.

Sources :
(1) Bacteria Localization and Chorion Thinning among Preterm Premature Rupture of Membranes – Kimberly B. Fortner, Chad A. Grotegut, Carla E. Ransom, Rex C. Bentley, Liping Feng, Lan Lan, R. Phillips Heine, Patrick C. Seed, Amy P. Murtha – Etats-Unis – January 8, 2014
(2) Cesarean versus Vaginal Delivery: Long term infant outcomes and the Hygiene Hypothesis – Josef Neu, MDa,b,a,b and Jona Rushing, – Etats-Unis – 11 juin 2012
(3) Link found between pain during or after sexual intercourse and mode of delivery – Australie – 21 Janvier 2015
(4) The Concerns and Interests of Expectant and New Parents: Assessing Learning Needs – Jane Svensson, PhD, MPH, CM, Lesley Barclay, PhD, MEd, CM, and Margaret Cooke – Etats-Unis – Automne 2006
Mis à jour le 07/08/17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas le temps de tout lire ?
VOUS ALLEZ ADORER LES "ONE MINUTE NEWS"

1 fois par semaine, dans votre boite mail,
1 actualité d'expert à lire en moins d’1 minute